Accueil Economie Création d’entreprises: Près de 86.000 nouvelles immatriculations à fin novembre
Economie

Création d’entreprises: Près de 86.000 nouvelles immatriculations à fin novembre

OMPIC: La courbe de création d’entreprises affiche un ralentissement. Les données disponibles à fin novembre 2022 confirment ce constat. Décryptage.

85.971 entreprises ont été créées au titre des onze premiers mois 2022. Ces immatriculations s’inscrivent en baisse comparé à celles observées à la même période 2021, soit 10.438 créations en moins. C’est ce que l’on peut retenir des récents indicateurs relevés dans le tableau de bord mensuel de l’Office marocain de propriété industrielle et commerciale (Ompic). Dans les détails, l’Ompic recense 58.642 nouvelles entreprises personnes morales à fin novembre 2022 contre 66.591 une année auparavant. S’agissant des entreprises personnes physiques, on note 27.329 nouvelles immatriculations au titre des onze premiers mois de l’exercice 2022 contre 29.818 un an plus tôt.

En établissant un focus sur le mois de novembre, il ressort que 5583 entreprises personnes morales ont été créées contre 2.957 entreprises personnes physiques. Dans le détail, l’essentiel des créations se fait au niveau de l’axe Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. L’Ompic fait ressortir dans ce sens 24.030 nouvelles créations au niveau de la région Casablanca-Settat. Tanger-Tétouan-Al Hoceima arrive en deuxième position avec 12.266 nouvelles immatriculations, suivie de 11.266 au niveau de Rabat-Salé-Kénitra, 8.473 au niveau de Marrakech-Safi, 6.559 au niveau de Fès-Meknès et 5840 au niveau du Souss-Massa.

L’Ompic recense également 5840 nouvelles entreprises au niveau du Souss-Massa, 4970 dans l’Oriental, 4.133 au niveau de Laâyoune-Sakia El Hamra, 3.108 au niveau de Béni Mellal-Khénifra, 2.291 au niveau de Drâa-Tafilalet et 2.122 au niveau de Dakhla-Oued Eddahab. Les créations au niveau de Guelmim-Oued Noun s’établissent autour de 913 immatriculations. Par répartition sectorielle, l’activité commerciale reste prédominante. Elle représente 36,33% des nouvelles créations.

Le BTP et activités immobilières captent pour leur part 17,65% des nouvelles immatriculations dépassant de peu le secteur des services divers (17,55%). De même, 8,78% des entreprises nouvellement créées opèrent dans les transports, au moment où 7,23% d’autres exercent dans l’industrie. Le secteur des hôtels et restaurants représente pour sa part 6,51 % de la structure globale des créations, suivi par le secteur des TIC (2,61 %), de l’agriculture et pêche (2,25%) et des activités financières (1,08%).

Il est à noter que 66,7% des nouvelles entreprises présentent un chiffre d’affaires de 3 millions de dirhams tandis que les 33,3 % restants leur chiffre d’affaires oscille entre 3 et 10 millions de dirhams. La répartition par forme juridique laisse apparaître quant à elle une prédominance des sociétés à Responsabilité limitée à Associé Unique (61,9%) au moment où 37,7 % sont des sociétés à responsabilité limitée (SARL).

Articles similaires

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Tendances futures : Cyberattaques, les prédictions de Kaspersky pour 2023

Menace persistante. » Les cyberattaques restent une menace constante et ne présentent aucun...

Souveraineté alimentaire : L’expérience marocaine mise en avant à Dakar

Aziz Akhannouch a mis en avant la politique publique importante dans le...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie