Economie

Création d’un pôle de santé dentaire: L’UIR contribue au développement de Salé

«L’idée est de permettre à la ville d’avoir une faculté de médecine de manière à couvrir cette zone», a précisé Noureddine Mouaddib qui informait, jeudi dernier, sur ce lancement. Selon le président de l’UIR, qui a déjà obtenu l’accord du ministère de tutelle, le recrutement à ce pôle, inscrit à Salé, sera «national en allant chercher des jeunes d’un milieu modeste et qui seront boursiers».

Cependant, le responsable de ce haut lieu du savoir public à gestion privée ne prétend pas résorber toute la demande sur la filière qui y sera nouvellement lancée. «Nous prendrons un effectif que nous pourrons maîtriser», a-t-il indiqué en précisant que l’effectif cible, pour le démarrage, se situe à une centaine d’étudiants qui seront admis sur concours.

«Nous avons remarqué qu’il existe un déficit dentaire au Maroc où il y a un dentiste pour 7.000 personnes alors que la norme est d’un dentiste pour tous les 2.000 citoyens», a enchaîné M. Mouaddib qui prévoit des conditions favorables à la réussite de ladite formation de par un partenariat avec les facultés de Nancy et Nantes.

Dans le cadre de ces collaborations, le directeur de Sciences Po Grenoble, qui était également de la partie, s’est exprimé sur la nature du partenariat avec l’établissement marocain. «Il s’agit de pouvoir proposer à Rabat une offre mutualisée et une formation du même niveau que celle proposée à Grenoble», a estimé Jean-Charles Froment.          

En termes de frais de scolarité en médecine dentaire à l’UIR, ceux-ci seront de 96.000 DH/an outre ceux d’hébergement. Quant au concours, il coûtera 750 DH/programme. A propos des moyens financiers, le président de l’UIR a rappelé qu’un système de prêts est instauré depuis l’an dernier en partenariat avec la Caisse centrale de garantie, en faveur des étudiants pour rembourser les frais de scolarité après leurs études avec des taux assez faibles.

«Chose qui permet d’avoir un fonds destiné à venir en aide à d’autres étudiants», a-t-il enchaîné. Outre le pôle de médecine dentaire, ladite université lancera, au titre de la rentrée 2015-2016, le cursus d’ingénierie automobile. Une école de droit est également prévue à l’UIR qui offre, pour rappel, une double diplômation et accueille des étudiants issus de 15 nationalités.

De surcroît, l’établissement se félicite du taux d’employabilité qui se chiffre, selon son président, à 100%. «Les lauréats des deux premières promotions ont déjà été recrutés», a-t-il indiqué en précisant que la première promotion en aéronautique achèvera son cursus l’année prochaine. 

Articles similaires

EconomieUne

La filière, levier de résilience face au changement climatique : La 2ème édition des Rencontres Maghreb Oléagineux les 5 et 6 mars 2024 à Rabat

Les RMO représentent une opportunité de partage d’expériences et de réflexions sur...

EconomieUne

Avec un CA en croissance de 13% en 2023 : Le Groupe LabelVie dévoile une solide performance

Les ouvertures de nouveaux magasins en 2022 et 2023 ont contribué à...

Economie

Le conseil communal de Fès adopte plusieurs projets à caractère social et de développement

Le conseil communal de Fès a adopté, mardi lors de la 3ème...

Economie

Baptisé «E-Bourse» : Un nouveau simulateur de trading lancé par la Bourse de Casablanca

Un nouveau simulateur de trading a été lancé, mercredi à la Bourse...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux