Crédit à l’habitat : Un encours de 230,5 milliards de dirhams à fin juillet

Crédit à l’habitat : Un encours de 230,5 milliards de dirhams à fin juillet

14,25 milliards DH de ces prêts sont alloués sous forme de financement participatif

Le rythme d’évolution des crédits immobiliers maintient sa croissance. Une progression de 3,6% des crédits alloués au secteur a été relevée à fin juillet dévoilant ainsi un encours global de 288,27 milliards de dirhams. Il s’est ainsi consolidé de 9,91 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. C’est ce que l’on peut relever de la dernière publication des statistiques monétaires de Bank Al Maghrib. De cet encours, les crédits à l’habitat se sont chiffrés sur ladite période à 230,58 milliards de dirhams en hausse de 6,7% dont 14,25 milliards de dirhams alloués sous forme de financement participatif (+54,3%). Les crédits aux promoteurs immobiliers affichent pour leur part une tendance baissière. Leur encours s’est ainsi établi à 53,5 milliards de dirhams en repli de 10,9%, soit 6,56 milliards de dirhams en moins par rapport à la même période de l’année passée. En dressant un panorama global de l’évolution des financements bancaires au septième mois de l’année, Bank Al Maghrib relève dans sa publication mensuelle un accroissement de 3% des crédits alloués au secteur non financier après une ventilation positive de 4,1%. Cette évolution reflète, selon Bank Al Maghrib, des hausses des prêts aux ménages de 5,6% après 5,8% et ceux des sociétés privées de 2,6% après 4,2%. «Par objet économique, l’évolution du crédit au secteur non financier recouvre des hausses de 8,6% après 9,7% des facilités de trésorerie, de 3,6% après 4,4% des crédits immobiliers et de 1,1% contre 1,6% de ceux à la consommation ainsi qu’une baisse des prêts à l’équipement de 4,1% contre 2,8%», relève- t-on de Bank Al Maghrib.

Globalement, l’encours des crédits bancaires a atteint à fin juillet les 961,34 milliards de dirhams en progression de 1,6% après une baisse de 2,5% observée un mois auparavant. Compte tenu de cette évolution, les crédits bancaires se seraient consolidés de 15,22 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente. L’analyse de ces crédits par objet économique fait ressortir par ailleurs une baisse des crédits à l’équipement. Ces derniers ont perdu 7,66 milliards de dirhams de leur encours en glissement annuel. Ils sont ainsi revenus à 177,3 milliards de dirhams. Pour leur part, les crédits à la consommation se sont légèrement améliorés gagnant sur l’année un additionnel de 609 millions de dirhams portant ainsi leur encours à 55,67 milliards de dirhams. S’agissant des créances en souffrance, leur rythme de progression annuelle a décéléré de 9,2% en juin à 8,2% en juillet 2021. Elles ont atteint à fin juillet les 83,50 milliards de dirhams. Les autres créances diverses sur la clientèle ont poursuivi leur repli pour se situer autour de 129,20 milliards de dirhams poursuivant soit une baisse de 7,7% comparé à la même période de l’année précédente. Par secteur institutionnel, l’encours des crédits alloués au secteur non financier a atteint au septième mois de l’année les 841 milliards de dirhams en amélioration de 24,71 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée.

Le secteur public en détient 71,39 milliards de dirhams, un encours en baisse de 6,9% en glissement annuel. Les administrations locales se sont vu octroyées 24,27 milliards de cet encours (+6,4%) au moment où l’encours contracté par les sociétés non financières publiques a atteint les 47,12 milliards de dirhams (-12,5%). Pour ce qui est du secteur privé, son encours a atteint les 769,6 milliards de dirhams à fin juillet, soit une progression de 4,1% comparé à la même période de l’année précédente. 405,38 milliards de dirhams de cet encours ont été alloués aux sociétés non financières privées (2,6%). Les crédits alloués aux ménages se sont consolidés de 5,7% en glissement annuel pour atteindre aux sept premiers mois de l’année les 364,21 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *