Crédits bancaires : Un encours de plus de 982 milliards DH à fin septembre

Crédits bancaires : Un encours de plus  de 982 milliards DH à fin septembre

Ils affichent une progression de 4%

Les crédits bancaires affichent une progression de 4% au troisième trimestre et ce après une amélioration de 3,7% relevée un trimestre auparavant. Cette évolution mise en exergue par Bank Al-Maghrib dans son rapport sur les statistiques monétaires est portée par plusieurs secteurs. Ainsi les prêts accordés au secteur des «transports et communications se sont hissés de 4,9% après une baisse de 0,3% relevée au deuxième trimestre de l’année. Les crédits alloués à la branche «commerce, réparations automobiles et articles domestiques» se sont accrus de 1,5% au troisième trimestre contre 1,1% trois mois auparavant. Les prêts accordés à l’hôtellerie et la restauration affichent pour leur part un ralentissement. Ils marquent ainsi une progression de 13,8% à fin septembre contre 15,4% à fin juin. Même tendance pour les industries manufacturières dont l’encours s’est amélioré de 10,6% au troisième trimestre contre 10,8% un trimestre auparavant. Toutefois, les crédits alloués à la branche «bâtiment et travaux public» ont affiché une nette décélération. Ils se sont contractés de 4,5% après une hausse de 4,6% observée au deuxième trimestre de l’année. Globalement, l’encours des crédits bancaires ressort à 982,77 milliards DH, en amélioration de 37,53 milliards par rapport aux prêts alloués à fin septembre 2020.

Les crédits immobiliers se redressent

Par objet économique, les crédits immobiliers affichent une progression de 3,4%, soit un additionnel de 9,46 milliards de dirhams en glissement annuel. Leur encours s’est ainsi établi à 288,71 milliards de dirhams au titre des 9 premiers mois de l’année, dont 230,91 milliards de dirhams de crédits à l’habitat (+6%) et 52,4 milliards de dirhams de crédits alloués aux promoteurs immobiliers (-10,8%). Pour ce qui est des crédits à l’équipement, ils affichent une contraction à fin septembre. Ils se sont en effet repliés de 2,7% revenant ainsi à 175,45 milliards de dirhams, soit 4,7 milliards de dirhams en moins par rapport à la même période de l’année passée. Les crédits à la consommation se sont en revanche améliorés de 1,2% pour atteindre à fin septembre un encours de 55,64 milliards de dirhams. Par ailleurs, Bank Al-Maghrib fait ressortir dans son bilan statistique une hausse de 7,1% des créances en souffrance au titre des 9 premiers mois de l’année s’élevant ainsi à 84,64 milliards de dirhams.

Hausse de 4,1% des crédits alloués au secteur non financier

La répartition des crédits bancaires par secteur institutionnel fait ressortir une amélioration de 4,1% des prêts accordés au secteur non financier. Leur encours atteint dans ce sens les 847,78 milliards de dirhams, en amélioration de 33,15 milliards de dirhams en glissement annuel. Les crédits contractés par le secteur public affichent pour leur part une stagnation se situant ainsi autour de 75,25 milliards de dirhams. De cet encours, les administrations locales captent 24,61 milliards de dirhams (+6,3%) alors que les sociétés non financières publiques en détiennent 50,64 milliards de dirhams (-3,3%). Pour ce qui est du secteur privé, l’encours qui lui a été accordé à fin septembre s’élève à 772,53 milliards de dirhams, en progression de 4,5% à fin septembre, soit un encours additionnel de 33,41 milliards de dirhams. Les sociétés non financières privées ont contracté sur ladite période des prêts de l’ordre de 407,97 milliards de dirhams, en progression de 4,3%. Les crédits accordés aux ménages se sont consolidés de 16,42 milliards de dirhams pour se situer à 364,55 milliards de dirhams à fin septembre 2021.

Plus de 18 milliards DH de financement participatif

Le financement participatif poursuit pour sa part son trend haussier. Les crédits alloués par ce secteur affichent à fin septembre une progression de 52,4% s’établissant ainsi à 18,05 milliards de dirhams. Le financement participatif à l’immobilier constitue l’essentiel de cet encours. Les prêts contractés à cet égard atteignent, au titre des neufs premiers mois, une valeur de 15,4 milliards de dirhams marquant ainsi une progression de 5,3 milliards de dirhams (+52,5%). Les financements participatifs à la consommation ressortent pour leur part à 1,11 milliard de dirhams marquant une progression de 22% par rapport à la même période de l’année passée. Les financements participatifs à l’équipement se sont consolidés quant à eux de 83,3% arrivant à 1,38 milliard de dirhams à fin septembre 2021. Le financement participatif de trésorerie se situe pour sa part autour de 30 millions de dirhams, en amélioration de 102,1%. Il est à rappeler que l’actif des banques et fenêtres participatives est estimé à fin septembre 2021 à 20,98 milliards de dirhams, en hausse de 40,5% par rapport aux neuf premiers mois de l’année précédente. Les créances sur les non-résidents s’élèvent sur ladite période à 9 millions de dirhams contre 1,65 milliard de dirhams de créances sur les institutions de dépôts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *