CRI : Crise sanitaire ? Connais pas !

CRI : Crise  sanitaire ?  Connais pas !

La plateforme numérique a permis aux centres de maintenir un rythme d’activité soutenu avec pas moins de 220.000 consultations

3.300 dossiers d’investissements déposés à travers la plateforme ont été approuvés sans oublier la programmation de 700 réunions des commissions régionales unifiées d’investissement grâce toujours à ce dispositif digital.

Premier bilan de la plateforme digitale des CRI. Les chiffres sont édifiants. En effet, le Conseil de gouvernement a suivi au début de ses travaux un exposé du ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur sur la plateforme digitale des Centres régionaux d’investissement. Durant l’année 2020 marquée par la crise sanitaire, la plateforme digitale des CRI a été du pain bénit pour les investisseurs. Selon les chiffres dévoilés par le gouvernement, pas moins de 220.000 consultations ont été recensées depuis le lancement de la plateforme digitale des CRI il y a quelques mois. La même source précise que 425 investisseurs y accèdent quotidiennement en moyenne alors que 3.800 comptes ont été créés pour les représentants des administrations régionales concernées par l’investissement. Ce n’est pas tout.

Le bilan présenté fait état de l’approbation de 3.300 dossiers d’investissements déposés à travers ladite plateforme sans oublier la programmation de 700 réunions des commissions régionales unifiées d’investissement grâce toujours à ce dispositif digital. Ces commissions ont ainsi pu délibérer sur 2.500 dossiers. Globalement, les responsables parlent d’une amélioration palpable sur les indicateurs concernant la réception et le traitement des dossiers d’investissements depuis l’adoption des nouvelles mesures d’accompagnement des porteurs de projets et le lancement de la plateforme digitale des CRI.

Ainsi, la durée de traitement des demandes est passée de 130 jours en 2019 à seulement 20 jours. De même, le nombre des réunions des commissions régionales unifiées d’investissement a bondi de 112% et celui des projets d’investissements instruits de 35%. De leur côté, les montants d’investissements approuvés ont progressé de 80% alors que le nombre des postes d’emploi en rapport avec les dossiers acceptés a augmenté de 40%. «L’adoption de la dématérialisation et la numérisation des procédures grâce à la plateforme digitale juste après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi relative aux Centres régionaux d’investissement a permis d’améliorer l’efficacité et les délais de traitement des demandes des investisseurs sans oublier la poursuite de l’amélioration des services proposés en dépit de la période difficile et des contraintes liées à la propagation de la pandémie du coronavirus», affirment les responsables.

Parmi les conclusions citées par ces derniers, il y a également «l’augmentation des investissements régionaux en dépit de la crise sanitaire et ce, grâce au rassemblement de toutes les procédures dans une seule plateforme électronique». Ces résultats doivent pousser, selon la même source, «à la poursuite des efforts de la numérisation et la simplification des procédures prévues notamment par la loi 55.19 relative à la simplification des procédures administratives sans oublier l’accélération des prérogatives en termes d’investissement du centre vers un niveau territorial».

Historique

Les Centres régionaux d’investissement ont été créés depuis 2002, suite à la lettre adressée par Sa Majesté le Roi au Premier ministre, relative à la gestion déconcentrée de l’investissement. Ces centres ont pour objectifs d’encourager l’investissement au niveau régional et de contribuer à promouvoir le potentiel des territoires régionaux. Le CRI accueille les nouveaux investisseurs, leur fournit toutes les informations utiles pour l’investissement dans la région et traite leurs demandes d’autorisations et l’ensemble des actes administratifs nécessaires à la réalisation des projets. Il est également chargé d’étudier les projets de conventions à conclure avec l’Etat. Il assure également le rôle de médiateur qui aide à renouer le dialogue pour trouver rapidement un accord durable, entre les investisseurs et l’administration publique et/les différents partenaires, en cas de litige.

Réforme

La réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI) est devenue effective fin 2019 avec l’entrée en vigueur de la loi 47-18 relative à la réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI) et à la création des commissions régionales unifiées d’investissement. Ce texte a permis d’instaurer un cadre juridique à la nouvelle vision tracée pour les CRI visant ainsi à renforcer leur rôle dans le développement économique et social.

Le CRI joue ainsi le rôle d’un guichet unique chargé de traiter les dossiers d’investissement dès son dépôt et jusqu’à la délivrance des autorisations nécessaires en coordonnant bien évidemment avec les autres administrations concernées. Par ailleurs, les commissions régionales unifiées de l’investissement sont le seul et unique organe chargé d’étudier et traiter les dossiers d’investissements. Ladite commission est aussi habilitée à statuer sur les demandes relatives aux décisions administratives et autorisations nécessaires à la réalisation des projets d’investissements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *