Croissance économique : L’agriculture sauve la mise

Croissance économique :  L’agriculture sauve la mise

Elle atteint 1% au premier trimestre 2021

La croissance économique est soutenue par l’activité agricole au premier trimestre 2021. Elle s’élève à 1% sur cette période contre 0,9% durant le même trimestre de l’année précédente. «Cette évolution est le résultat d’une forte hausse de l’activité agricole de 20,5% et d’une contraction de 1,4% des activités non agricoles», indique le HCP dans sa dernière note d’information sur la situation économique nationale pour le premier trimestre 2021. «Après une baisse de 4,3% durant le premier trimestre de l’année 2020, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 18,7% durant la même période en 2021. Cette évolution s’explique par la hausse de l’activité de l’agriculture de 20,5% au lieu d’une baisse de 5,9% une année auparavant et de celle de la pêche de 1% au lieu de 11,6 %», souligne la même source.

La valeur ajoutée du secteur secondaire a réalisé une augmentation de 1,5% au lieu de 1,8% durant le premier trimestre de l’année précédente. En revanche, la valeur ajoutée du secteur tertiaire s’est contractée de 2,9% au premier trimestre 2021 après avoir enregistré un accroissement de 1,5% le même trimestre de l’année précédente. Au total, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu, ainsi, une baisse de 1,4% au premier trimestre 2021, au lieu d’une hausse de 1,7% la même période de l’année passée. «Dans ces conditions, et tenant compte de la baisse de 0,4% des impôts sur les produits nets des subventions, le PIB en volume a enregistré une hausse de 1% durant le premier trimestre 2021 au lieu de 0,9% une année auparavant», soulignent les experts du HCP relevant par ailleurs qu’aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 1,8% durant le premier trimestre 2021.

Dans sa note, le Haut-Commissariat au Plan révèle également que la demande intérieure a progressé de 3,5% au premier trimestre 2021 au lieu de 0,1% la même période de l’année 2020, contribuant ainsi pour 3,8 points à la croissance économique nationale au lieu de 0,2 point. Dans ce sens, les dépenses de consommation finale des ménages ont été marquées par une hausse de 2,4% au lieu de 5,8%, contribuant pour 1,5 point à la croissance au lieu de 3,4 points. De même, la consommation finale des administrations publiques a affiché une augmentation de 6,2% au lieu de 3,6%, avec une contribution à la croissance de 1,3 point au lieu de 0,7 point.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *