Dakhla : Plus de 347 certificats négatifs délivrés pour la création d’entreprises

Dakhla : Plus de 347 certificats négatifs délivrés pour la création d’entreprises

S’agissant de la répartition par nature juridique, les sociétés à responsabilité limitée viennent en tête avec 320 certificats négatifs, devançant les sociétés en nom collectif (15) et les personnes physiques (12).

La délégation régionale du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a délivré 347 certificats négatifs pour la création de nouvelles entreprises dans la région de Dakhla-Oued Eddahab au cours du 1er semestre 2020, contre 460 enregistrés durant la même période de l’année 2019.
S’agissant de la répartition par nature juridique, les sociétés à responsabilité limitée viennent en tête avec 320 certificats négatifs, devançant les sociétés en nom collectif (15) et les personnes physiques (12), indique un communiqué de cette délégation.
En ce qui concerne la répartition des certificats négatifs par secteur d’activité, le secteur des services occupe le premier rang avec 181 certificats, suivi du commerce (80), du bâtiment et des travaux publics (32) et du tourisme (23), ainsi que du secteur de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche maritime (31), précise la même source. Considérée comme étant la porte du Maroc vers l’Afrique, la région de Dakhla-Oued Eddahab s’étend sur une superficie de 142.865 Km², soit 20 % du territoire national et 75% de la superficie des provinces du sud du Royaume.
La région, qui jouit d’importantes ressources naturelles, est engagée dans une dynamique de développement durable et équilibrée, adossée à des secteurs structurants de l’économie régionale qui offre d’importantes opportunités en matière d’investissement dans les secteurs de la pêche, du tourisme et de l’agriculture.
Dotée d’une façade littorale de 667 km, la région de Dakhla-Oued Eddahab est l’une des zones les plus poissonneuses dans le Royaume, et dont les eaux recèlent des ressources halieutiques abondantes et diversifiées.
Au total, le secteur emploie plus de 47.000 personnes dont plus de 20.000 indirectes, répartis sur les segments de la pêche hauturière et côtière (6.822 personnes) et artisanale (11.000), le mareyage (594), les activités sur le littoral (440), les industries de poisson (7.971) et les navires accord de pêche (760).
A cet égard, le secteur de la pêche dans la région a bénéficié d’importantes infrastructures, dont deux ports, une halle au poisson, 6 villages de pêcheurs équipés par des halles aux poissons, un centre de qualification maritime et un centre régional de l’Institut national de recherche halieutique (INRH).
Celle-ci s’est affirmée ces dernières années en tant que destination touristique de choix tant à l’échelle nationale qu’internationale, grâce aux atouts naturels et culturels dont elle dispose, aux efforts consentis par les différents intervenants et à l’évolution des infrastructures touristiques dans la région.
Alors que grâce aux investissements réalisés au niveau des périmètres de production maraîchères, le secteur agricole occupe, dans la région de Dakhla Oued Eddahab, le deuxième rang après la pèche en matière d’emploi. En effet, le secteur a créé en 2018 plus de 2.5 millions journées de travail. L’agriculture à Dakhla est marquée également par l’élevage notamment camelin avec un effectif de plus de 35.000 têtes tenant ainsi le haut du classement à l’échelle du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *