Dans une première au niveau mondial : L’unité industrielle Mini-P2R sera installée au port d’Agadir pour revaloriser les résidus hydrocarburés

Dans une première au niveau mondial : L’unité industrielle Mini-P2R sera installée au port d’Agadir pour revaloriser les résidus hydrocarburés

Une toute première unité industrielle Mini-P2R sera installée dans le port d’Agadir suite à la signature d’un accord de partenariat entre le géant français Ecoslops el la société marocaine Aqua Flore Protect.

L’unité aura la capacité de traiter les huiles de vidange usagées, qui sont une source de pollution importante dans de très nombreux pays faute de solution technique économiquement viable, alors que sa mise en service est prévue au deuxième semestre 2020.

Testé sur le site de Sinès d’Ecoslops au Portugal en 2019 et destiné aux ports de petites et de moyennes tailles comme aux ports isolés, le Mini-P2R est une unité compacte de micro-raffinage qui régénère les déchets et résidus d’hydrocarbures en produits pétroliers de 2e génération. Sa technologie est issue du procédé P2R (Petroleum Residue Recycling), opéré avec succès à l’échelle industrielle par ladite société depuis 2015.

Selon Ecoslops, «le Mini-P2R est une unité compacte de micro-raffinage, automatisée, permettant de valoriser localement les déchets pétroliers et de produire sur place des produits nécessaires au tissu industriel local. Elle est simple à opérer et ne nécessite ni grand terrain ni permis complexe. Elle permet une grande flexibilité opérationnelle, que ce soit dans les volumes traités, dans les coupes produites ou dans les utilités nécessaires. L’unité aura aussi la capacité de revaloriser les huiles de vidange usagées, qui sont actuellement une source de pollution importante dans de très nombreux pays, faute de solution technique économiquement viable».

D’après la même source, «Agadir est le principal port de la région sud du Maroc et son hinterland comprend plusieurs industries génératrices de déchets hydrocarburés. Il existe déjà sur le port un système de collecte et de traitement organisé par Aqua Flore Protect, mais la revalorisation des résidus reste à ce jour limitée à des produits de chauffe pour les industries. Aqua Flore Protect est une société spécialisée dans la dépollution marine et la dépolymérisation. Elle est notamment à l’origine de la première barge de dépollution entièrement propulsée à l’énergie solaire, pour laquelle elle s’est vue décerner en 2009 le trophée ALM Ecology Gestion des déchets».

Pour Thierry Cahuzac, directeur général d’Aqua Flore Protect, «le ministère de l’environnement marocain ayant récemment officialisé sa volonté de revaloriser les résidus hydrocarburés en nouveaux produits conformes aux standards internationaux, Aqua Flore Protect s’est intéressée au Mini-P2R. Les produits que nous traitons aujourd’hui ne peuvent être conformes car ils proviennent de navires et d’industries très hétérogènes, et il est très difficile d’obtenir un produit homogène à la sortie. Le Mini-P2R est donc extraordinaire pour nous, il prend ces produits hétérogènes et les retransforme en une déclinaison de produits homogènes, aux normes. Cela nous permet de mettre en place un système d’économie circulaire et de convaincre les navires de ne plus les rejeter en mer, nous les collectons, les transportons, les traitons, et espérons à terme pouvoir revendre à ces navires les produits issus de notre valorisation avec Ecoslops».

Cette première mondiale servira de référence pour les nombreux prospects identifiés à travers le monde et pour qui le Mini-P2R permettra une revalorisation de résidus hydrocarburés qui sera adaptée aux capacités de collecte et de financement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *