970x250

De nouveaux programmes d’aménagement des fermes aquacoles à Dakhla

De nouveaux programmes d’aménagement des fermes aquacoles à Dakhla

Pour la mise en place des installations d’appui terrestres

De nouveaux programmes d’aménagement pour la mise en place des installations d’appui terrestres aux fermes aquacoles seront lancés à Dakhla-Oued Eddahab.
Au niveau de la baie de Dakhla, le plan d’aménagement aquacole réalisé par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a mis en évidence des potentialités importantes pour le développement de l’aquaculture.
Actuellement plusieurs projets aquacoles sont en cours d’installation au niveau des zones de Lassarga, Tingir, ancien Agroub, nouveau Argiub. La concrétisation de ces projets est tributaire de la disponibilité d’espaces terrestres adaptés pour la mise en place de leurs installations de base d’appui. Dans ce sens, l’ANDA a identifié en concertation avec les acteurs locaux des espaces dédiés à la mise en place de ces installations.

Pour ce faire, celle-ci a lancé un appel d’offres pour évaluer les besoins en matière d’aménagement et d’installations nécessaires pour le bon fonctionnement desdits projets, en vue de la définition d’un programme d’aménagement cohérent et durable de ces espaces. Il sera échelonné en deux phases : le court terme (répondant au besoin immédiat) et le long terme (relatif au programme global).
Ainsi, et selon l’ANDA, le prestataire choisi proposera des scénarios d’implantation des aménagements et installations relatifs aux projets prévus, à travers une analyse des avantages et inconvénients de chaque scénario à retenir pour chaque espace et les schémas de principe d’aménagement relatifs aux différents choix.

Sur la base des plans d’aménagement approuvés par le maître d’ouvrage pour chaque espace, il sera procédé à l’établissement d’un programme détaillé qui guidera la conception et la réalisation cohérente et durable du projet.
Pour rappel, l’ANDA a assuré l’accompagnement de l’installation de 290 projets aquacoles autorisés en 2021, dont 223 localisés au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab. Ces projets permettront la création de près de 4.365 emplois directs pour un montant d’investissement global d’environ 6,82 milliards de dirhams (MMDH).
Ces nouveaux investissements vont contribuer à diversifier l’offre en produits de la mer avec un volume additionnel à terme de plus de 199 mille tonnes.

D’ailleurs, l’ANDA a lancé en mars dernier un appel à manifestation d’intérêt (AMI) qui a pour objectif de sélectionner les projets aquacoles pouvant bénéficier de parcelles en mer pour la création et l’exploitation de fermes aquacoles. Ledit AMI porte sur une superficie globale de 5.980 hectares répartie en 300 parcelles en mer.

C’est au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab que l’offre est la plus consistante avec une superficie égale à 3.200 ha, soit 160 parcelles proposées d’une superficie unitaire de 20 ha pour les activités d’algoculture et conchyliculture à Labouirda en plus de la pisciculture et l’algoculture respectivement à Aïn Baida et Cintra Centre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.