EconomieUne

Débarquements de la pêche côtière et artisanale : 3,56 milliards de dirhams générés à fin avril

© D.R

Les ports de l’Atlantique continuent de capter l’essentiel de ces débarquements. 263.475 tonnes de produits de la pêche côtière et artisanale ont été commercialisées à ce niveau pour une valeur de 3,3 MMDH à fin avril.

Statistiques : Se référant à l’Office national des ports (ONP), le volume des débarquements a atteint au titre des quatre premiers mois de l’année un poids global de l’ordre de 268.668 tonnes contre 291.162 tonnes à la même période de l’année précédente.

Bien que leur volume ait nettement baissé, la valeur des débarquements des produits commercialisés de la pêche côtière et artisanale poursuit sa consolidation. Le montant généré à fin avril ressort à 3,56 milliards de dirhams, en amélioration de 1% comparé à la même période de l’année précédente. Se référant aux statistiques de l’Office national des ports (ONP), le volume des débarquements a atteint au titre des quatre premiers mois de l’année un poids global de l’ordre de 268.668 tonnes contre 291.162 tonnes à la même période de l’année précédente marquant ainsi un repli de 8% en glissement annuel. Les ports de l’Atlantique continuent de capter l’essentiel de ces débarquements. 263.475 tonnes de produits de la pêche côtière et artisanale ont été commercialisées à ce niveau pour une valeur de 3,3 MMDH à fin avril.

On relève dans ce sens une progression de 1% en valeur et un repli de 8% en volume. Les débarquements au niveau du port d’Agadir ont fléchi de 3% en volume pour atteindre les 8.604 tonnes. Ils se sont en revanche améliorés de 8% en valeur atteignant ainsi les 132,95 MDH à fin avril. Au niveau du port de Casablanca, les débarquements se sont contractés aussi bien en valeur qu’en volume. On relève ainsi la commercialisation de 5.292 tonnes des produits de la pêche (-15%) pour une valeur de 72,82 MDH (-13%). La même tendance a été observée au niveau du port de Jorf Lasfar où les débarquements ont baissé de 21% en poids et de 19% en valeur. Il en est de même pour Laâyoune où le volume des débarquements s’est contracté de 44%.

Leur valeur est ainsi revenue à 624,30 MDH, en baisse de 14% en glissement annuel. Le port de Dakhla affiche pour sa part une bonne performance commerciale au titre des quatre premiers mois de l’année. Les débarquements ont atteint ainsi un volume de 30.179 tonnes, en hausse de 37%. Le montant généré dans ce sens s’est élevé à 279,3 MDH, en amélioration de 17%. On relève également un pic des débarquements au niveau du port d’Essaouira. Leur volume s’est apprécié de 163% se situant autour de 6.809 tonnes pour un montant global de 98,12 MDH, en hausse de 92%. Par ailleurs, les débarquements au niveau de Mohammedia tournent autour d’un volume de 2.492 tonnes, en repli de 9%. En revanche, leur valeur affiche une appréciation de 66% comparé à la même période de l’année précédente s’établissant ainsi autour de 22,55 MDH. A Safi, on relève une hausse de 6% de la valeur des produits de pêche commercialisés au moment où leur volume s’est contracté de 9%. En ce qui concerne les ports de la Méditerranée, ils ont généré 258,56 MDH de débarquement, en hausse de 6 % comparé à la même période de l’année précédente. Ceci se traduit par la commercialisation de 5.193 millions de tonnes, en baisse de 14% comparé aux quatre premiers mois de l’année précédente. La répartition des produits commercialisés de la pêche côtière et artisanale par espèce laisse apparaître une baisse des débarquements d’algues.