Déficit budgétaire : Une aggravation de 6 milliards de dirhams à fin septembre

Déficit budgétaire : Une aggravation de 6 milliards de dirhams à fin septembre

Les 9 premiers mois de l’année ont été marqués par une baisse de 5,9% des recettes ordinaires brutes et ce compte tenu du versement en 2018 de 24 milliards de dirhams du compte d’affectation spéciale intitulé «Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe».

L’aggravation du déficit budgétaire s’accentue. L’écart relevé à fin septembre est estimé à 6 milliards de dirhams portant ainsi le déficit du Trésor à 32,3 milliards de dirhams contre 26,3 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. Ce creusement tient compte d’un solde positif de 4,1 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l’État gérés de manière autonome (Segma). C’est ce que l’on peut relever des dernières statistiques des finances publiques de la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Les 9 premiers mois de l’année ont été marqués par une baisse de 5,9% des recettes ordinaires brutes et ce compte tenu du versement en 2018 de 24 milliards de dirhams du compte d’affectation spéciale intitulé «Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe». En dehors de ces versements, ces recettes auraient affiché une hausse de 7,2% par rapport à la même période de l’année passée. Une évolution tirée par la hausse de 2,9% des impôts directs, de 5,4% des impôts indirects et de 0,4% des droits d’enregistrement et de timbre tandis que les droits de douane et les recettes non fiscales ont baissé respectivement de 2,2 et 42,6%.

A cet effet, les recettes fiscales brutes se sont situées autour de 162,4 milliards de dirhams, en amélioration de 3,5%, du fait de la hausse des recettes douanières de 3% et de la fiscalité domestique de 3,4%. Les recettes non fiscales sont revenues pour leur part à 23 milliards de dirhams contre 40,1 milliards de dirhams perdant ainsi 17,1 milliards de dirhams de leur valeur. Ce repli résulte de la diminution des versements des comptes spéciaux du Trésor au profit du budget général de l’état ainsi que de la redevance gazoduc. En parallèle, les recettes de monopole se sont consolidées à fin septembre se situant ainsi à 8,6 milliards de dirhams contre 7,1 milliards de dirhams atteints à la même période de l’année précédente.

A cela s’ajoutent près de 2 milliards de dirhams des recettes en atténuation des dépenses de la dette et de la rentrée de 4,4 milliards de dirhams au titre de la privatisation. Pour ce qui est des dépenses ordinaires émises, les engagements des dépenses se sont élevés à fin septembre autour de 376,1 milliards de dirhams. Ils représentent un taux de 66% contre 68% une année plus tôt. Le taux d’émission s’est situé pour sa part au même niveau que la même période de l’année précédente, à savoir 85%.

La TGR relève par ailleurs dans sa publication une progression des dépenses émises au titre du budget général à fin septembre. Elles se sont ainsi établies à 257,1 milliards de dirhams, en amélioration de 13,5%. Cette hausse résulte de l’augmentation de 8,1% des dépenses de fonctionnement, de 40,2% des charges de la dette budgétisée et de 4,8% des dépenses d’investissement. La hausse des dépenses d’investissement d’une valeur de 44,8 milliards de dirhams s’explique par l’accroissement de 18,1% des dépenses des charges communes conjuguée à la baisse de 2,7% des dépenses des ministères. La TGR souligne par ailleurs que les dépenses d’investissement tiennent compte du versement aux comptes spéciaux du Trésor d’un montant de 14,9 milliards de dirhams contre 12,8 milliards de dirhams à fin septembre 2018. S’agissant de la dette intérieure, elle s’est élevée à fin septembre 2019 à 568,5 milliards de dirhams. Un encours en progression de 3,6% par rapport au niveau atteint à fin décembre 2018. La TGR explique cette progression par le recours du Trésor au marché des adjudications pour un montant net de 18,2 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *