Délais de paiement : 40,4 jours déclarés par les EEP à fin juin

Délais de paiement : 40,4 jours déclarés par les EEP à fin juin

L’observatoire des délais de paiement établit un nouveau bilan des déclarations des établissements et entreprises publics.

La tendance relevée à fin juin 2021 fait ressortir une légère amélioration par rapport à la même période de l’année précédente. Se référant au dernier avis du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, la moyenne des délais de paiement déclarés par l’ensemble des établissements et entreprises publics a atteint à fin juin 40,4 jours contre 40,58 jours à fin juin 2020. «Cette publication à caractère trimestriel s’inscrit dans le cadre de la démarche progressive adoptée par le ministère depuis la première publication effectuée le 31 octobre 2019», relève-t-on du département ministériel.
A fin juin 2021, l’Agence urbaine de Rabat-Salé arrive en tête des 10 établissements et entreprises publics ayant déclaré les délais les plus courts.

Le délai déclaré ressort à 3 jours. La société nationale de garantie et de financement de l’entreprise figure également dans le palmarès de bons payeurs et ce avec un délai déclaré de 4 jours. Cet établissement est suivi de l’Académie régionale d’éducation et de formation de Rabat-Salé-Kénitra et l’Agence urbaine de Tétouan ayant déclaré sur ladite période 5 jours chacune. Avec un délai de 7 jours, l’Agence urbaine de Kénitra arrive en 5ème position devançant ainsi l’Agence urbaine d’Al Hoceima ayant déclaré à fin juin un délai de 8 jours. Le même délai a été observé au niveau de l’Agence urbaine de Tanger, la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc et l’Agence urbaine de Khenifra.
L’Agence urbaine de Béni-Mellal arrive, quant à elle, en 10ème position avec un délai déclaré de 9 jours.

En revanche, la Société d’études et de réalisations audiovisuelles (Soreas SA) continue d’afficher les délais de paiement les plus longs. L’observatoire des délais de paiement relève dans ce sens une moyenne de 220 jours. L’ONEE garde également son positionnement sur le podium des mauvais payeurs se situant au deuxième rang avec un délai de 177 jours.
La troisième place revient à Ithmar Al Mawarid ayant déclaré à fin juin un délai de 165 jours. Le délai déclaré par l’Office régional de mise en valeur agricole de Doukkala ressort à 156 jours contre 141 jours pour le Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd et 97 jours pour la compagnie nationale Royal Air Maroc. Parmi les établissements et entreprises publics ayant déclaré les délais les plus longs à fin juin 2021, on relève la Société nationale de réalisation et de gestion des stades (95 jours), la Société nationale de commercialisation de semences (90 jours), l’Université Cadi Ayad de Marrakech (87 jours) et le Laboratoire officiel d’analyses et de recherches chimiques (82 jours).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *