Démarrage de l’Oriental-express

Démarrage de l’Oriental-express

Les potentialités de cette région en font l’une des plus compétitives et attractives au Maroc

Pas moins de 9,3 milliards de dirhams d’investissements agricoles ont été engagés sur la période allant de 2008 à 2019. Ceci se traduit par une augmentation de la valeur ajoutée agricole de 89% passant de 3,6 milliards de dirhams en 2008 à 6,8 milliards de dirhams en 2020.

Avant, il y avait l’Orient-express, un train de luxe mythique, bientôt il y aura l’Oriental express, un train de développement tous azimuts. En effet, l’Oriental est aujourd’hui l’une des régions les plus dynamiques du Royaume. Ses potentialités en font l’un des territoires les plus compétitifs et attractifs. Longtemps resté dans l’ombre des régions comme Casablanca, Tanger ou encore Fès, l’Oriental est en train aujourd’hui de se frayer un nouveau chemin plus atypique et singulier. Desservie depuis quelques années déjà par une autoroute qui la relie à tous les autres grands centres urbains du Royaume, la région regorge de potentialités sur le plan agricole notamment. Les agrumes de la région sont connus aux quatre coins du globe. Il faut dire que l’agriculture représente un atout majeur de la région qui fut au centre du Plan Maroc Vert et récemment de la stratégie Al Jayl Al Akhdar.

Les chiffres du Plan agricole régional sont édifiants. Pas moins de 9,3 milliards de dirhams d’investissements agricoles ont été engagés sur la période allant de 2008 à 2019. Ceci se traduit par une augmentation de la valeur ajoutée agricole de 89% passant de 3,6 milliards de dirhams en 2008 à 6,8 milliards de dirhams en 2020. La région a connu sur ladite période une nette création d’emploi dans le secteur (+16%), soit 36 millions de journées de travail en 2020 contre 31 millions en 2008. Avec le lancement de la stratégie Al Jayl Al Akhdar, le Plan agricole régional prend une nouvelle dimension, en accordant une place de choix au développement de l’élément humain. Les prévisions portent sur le dédoublement du PIBA de 6,8 à 13,3 milliards DH, le lancement de 102 projets d’agriculture solidaire au profit de 90.000 bénéficiaires et la création de 9,2 millions de journées de travail supplémentaires. Plus loin encore, l’Oriental compte jouer les premiers rôles à l’échelle nationale et mondiale dans le secteur de l’énergie. La région compte plusieurs stations de production d’énergie solaire. Les centrales basées dans la région sont appelées à jouer un rôle majeur dans les prochaines années dans la production d’ énergie et d’électricité à l’échelle nationale. L’un des projets importants dans le domaine énergétique sera sans nul doute le port de Nador West Med.

Ce dernier permettra de renforcer le rôle maritime et portuaire du Maroc dans la région de la Méditerranée occidentale et de drainer une partie de l’activité maritime mondiale, tout en étant une plateforme visant à assurer l’approvisionnement du Maroc en produits énergétiques. Le taux d’avancement du projet dépassait les 55% en juin dernier, et les travaux de construction devaient s’achever vers la fin 2022, avec une mise en exploitation à l’horizon 2024. Concrètement, le complexe portuaire disposera d’un terminal hydrocarbure avec 3 postes pétroliers de 20 m de profondeur, un terminal charbonnier avec un quai de 360 m et une profondeur de 20 m, un terminal d’activités diverses, un poste roulier et un quai de service. Pour renforcer les connexions avec les autres régions importantes du Royaume, des projets structurants sont annoncés. Il s’agit notamment du projet d’une autoroute reliant Guercif à Nador pour un montant estimé à 5,5 MMDH. D’une longueur de 104 km, cette nouvelle autoroute assurera la liaison entre la ville de Nador et le nouveau port Nador West Med au réseau autoroutier national.

Avec l’autoroute Oujda-Guercif et la voie express d’Oujda-Nador, les responsables ambitionnent de créer un triangle routier structurant pour la zone Nord et la région de l’Oriental. L’industrie n’est pas en reste. Parmi les projets prioritaires figure la technopole d’Oujda. D’un coût global de 1,2 milliard DH, ce projet va induire par la suite 25 milliards DH d’investissements grâce aux entreprises qui choisiront de s’y implanter. Des projets industriels importants sont annoncés dans la région de l’Oriental mais pour les responsables et les acteurs de la région, le meilleur reste à venir..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *