EconomieUne

Dépôts bancaires : Une collecte de plus de 1.177 MMDH au 1er trimestre

© D.R

A fin mars 2024, les banques indiquent des critères d’octroi inchangés pour les prêts à l’habitat et assouplis pour les crédits à la consommation. 

Financement : Selon les récents indicateurs de Bank Al-Maghrib, les dépôts des ménages ont augmenté de 4,6 % pour atteindre les 874, 4 MMDH dont 204,9 MMDH détenus par les MRE.

Les dépôts bancaires affichent une progression au titre du premier trimestre de l’année. La collecte s’est en effet consolidée de 4,4% pour atteindre les 1.177,8 MMDH à fin mars 2024. On relève dans ce sens des dépôts de l’ordre de 874,4 MMDH de la part des ménages grimpant ainsi de 4,6% comparé à la même période de l’année précédente. De cette collecte, 204,9 MMDH sont détenus par les Marocains résidant à l’étranger. Les dépôts des entreprises privées ont affiché sur ladite période une progression de 7,4% pour s’établir à 204,7 MMDH au titre du troisième mois de l’année. Se référant aux indicateurs dévoilés par Bank Al-Maghrib dans le cadre de son tableau de bord «Crédits-dépôts bancaires», les taux de rémunération des dépôts à terme ont enregistré des baisses de 13 points de base pour ceux à 12 mois et de 27 points de base pour ceux à 6 mois s’établissant respectivement à 2,82 et 2,38% à fin mars 2024.

Le taux minimum de rémunération des comptes d’épargne a été fixé, pour sa part, à 2,73% pour le premier semestre 2024, soit une baisse de 25 points de base par rapport au semestre précédent. En ce qui concerne les crédits, l’encours global a atteint à fin mars les 1.107,9 MMDH marquant ainsi une progression annuelle de 6,7%. De cet encours, 925,7 MMDH ont été attribués aux agents non financiers, soit une progression de 3,4% en glissement annuel. Les entreprises non financières en détiennent un encours de 508,1 MMDH, en hausse de 4,8%, dont 432,1 MMDH alloués aux entreprises non financières privées. «La hausse annuelle de 1,9% du crédit aux entreprises non financières privées recouvre une hausse des prêts à l’équipement et des baisses des facilités de trésorerie et des crédits à la promotion immobilière», explique dans ce sens la Banque centrale. Les prêts à l’équipement se sont établis à 112,1 MMDH, en hausse de 5,1% comparé à la même période de l’année précédente.

Les crédits à l’immobilier se sont pour leur part repliés de 0,3% revenant ainsi à 49,2 MMDH. Les facilités de trésorerie ont également accusé une baisse au premier trimestre. Elles ressortent à 188,3 MMDH, en baisse de 4,6% comparé à la même période de l’année précédente. Pour ce qui est des crédits accordés aux ménages, on relève un encours de l’ordre de 386,1 MMDH, en progression de 1%. Cette évolution traduit, selon Bank Al-Maghrib, de l’accroissement de 1,5 % des prêts à l’habitat (244,3 MMDH) et de 0,3 % des crédits à la consommation (57,6 MMDH). On relève également une progression du financement participatif destiné à l’habitat. Déclinés sous forme de Mourabaha immobilière, ces prêts ont poursuivi leur trend haussier passant de 22,2 MMDH contre 19,6 MMDH alloués à la même période de l’année précédente, soit une progression de 13,4% en glissement annuel. Bank Al-Maghrib revient par ailleurs sur les résultats de son enquête de conjoncture au titre du premier trimestre 2024. A fin mars 2024, les banques indiquent des critères d’octroi inchangés pour les prêts à l’habitat et assouplis pour les crédits à la consommation. «Pour la demande, elle aurait reculé aussi bien pour les prêts à l’habitat que pour ceux à la consommation», relève-t-on dans ce sens.

S’agissant des taux appliqués aux nouveaux crédits, ils ressortent au premier trimestre en hausse, à 6,09%, avec une progression à 7,22% pour les crédits à la consommation et une légère baisse à 4,81% pour ceux à l’habitat.
Au niveau des entreprises, l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib indique que l’accès au financement bancaire est jugé normal au premier trimestre et ce par 66% des industriels tandis que 30 % le qualifient de difficile. De même, le coût du crédit aurait été en stagnation selon 70 % des entreprises et en hausse selon 28 % des répondants. En ce qui concerne les conditions d’octroi de crédit, les critères auraient été maintenus inchangés pour les crédits de trésorerie au premier trimestre.

Les critères ressortent par ailleurs assouplis pour les prêts à l’équipement et durcis pour ceux à la promotion immobilière. Par taille d’entreprise, ils auraient été maintenus inchangés aussi bien pour les TPME que pour les Grandes entreprises. La demande aurait, selon la Banque centrale, progressé pour les crédits de trésorerie et à l’équipement et reculé pour les prêts à la promotion immobilière. Par taille, elle se serait accrue aussi bien pour les grandes entreprises que pour les TPME.

Articles similaires

ActualitéUneVidéos

Vidéo. SMAP Immo Paris : c’est parti pour la 19ème édition

Le SMAP Immo 2024 a ouvert ses portes vendredi au Paris Porte...

ActualitéUne

Campagne agricole 2023-2024: Le ministère de l’agriculture fait le point

La production prévisionnelle des céréales principales (blé tendre, blé dur et orge),...

ActualitéUne

SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside l’ouverture du 27è Festival de Fès des musiques sacrées du monde

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, vendredi soir à...

EconomieUne

Ports : Hausse de 13% du volume des trafics de commerce au 1er trimestre 2024

Le volume global des trafics de commerce traités par les ports a...