Des contrats d’assurance à taux très préférentiels désormais possibles

Des contrats d’assurance à taux très préférentiels désormais possibles

Ce dispositif est dédié aux bénéficiaires du programme «Intelaka»

Parmi les engagements pris dans le cadre de ce dispositif,  le déploiement d’une procédure de souscription allégée en vue de favoriser une mise en place rapide du crédit et une indemnisation systématique en cas de décès ou d’invalidité de l’assuré.

L’écosystème financier renforce ses engagements en faveur des petites entreprises et des porteurs de projets. Après les banques, la communauté des assureurs apporte sa pierre à l’édifice en vue de réussir la portée du programme intégré d’appui et de financement de l’entrepreneuriat. Dans l’optique d’encourager la pratique entrepreneuriale et doter les porteurs de projets d’outils qui garantiraient la pérennité de leurs activités et statuts, les assureurs ont mis en place un dispositif attractif portant sur la souscription à des contrats d’assurance à taux très préférentiels.

A cet effet, les compagnies d’assurance marocaines, représentées par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale et la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance, ont scellé un partenariat avec le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc. «L’objectif de cette convention est de favoriser la contribution du secteur des assurances dans le programme intégré d’appui et de financement de l’entrepreneuriat», explique, à ce propos, Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration.

La convention, ratifiée en date du jeudi 13 février, acte, en effet, d’une forte baisse des primes d’assurance «décès/invalidité totale-emprunteur» au profit des bénéficiaires du programme «Intelaka», mis en œuvre dans le cadre de ce grand chantier national. La mobilisation du secteur des assurances vient en réponse aux Hautes orientations royales, dictées dans le discours de la session parlementaire d’automne le 11 octobre 2019, appelant ainsi le secteur bancaire et financier à apporter son soutien aux jeunes entreprises et porteurs de projets, et ce pour une meilleure insertion socio-économique des jeunes aussi bien dans les zones urbaines que rurales.

Un taux de prime extrêmement bas

Les taux de prime à appliquer dans le cadre de ce dispositif se veulent encourageants. Le taux maximum atteindrait les 0,10%, soit une première au niveau national. «Les assureurs s’engagent, à travers cette convention, à appliquer un taux de prime maximum de 0,10% au lieu des taux de 4,4%, voire 4,8% appliqués, hors taxe par an calculé sur le capital restant dû pour les crédits du programme Intelaka», peut-on relever de Hassan Boubrik, président de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps). La générosité des assureurs ne se limitera pas à ce taux prime extrêmement bas. Parmi les engagements pris dans le cadre de ce dispositif on relève également le déploiement d’une procédure de souscription allégée en vue de favoriser une mise en place rapide du crédit et une indemnisation systématique en cas de décès ou d’invalidité de l’assuré. Citons à titre d’exemple l’absence de procédures préalables et de visites médicales pour les assurés.

Les banques font des concessions

L’adhésion du secteur des assurances à la mise en œuvre du programme intégré d’appui et de financement de l’entrepreneuriat a été fortement saluée par les banques marocaines. La partie bancaire s’est engagée au titre de ce partenariat à renoncer à la commission d’acquisition au titre des contrats d’assurance «Décès/invalidité totale-Emprunteur». Il s’agit en effet d’une nouvelle mesure engageante prise par le secteur bancaire et ce après les taux d’intérêts plafonnés à 2% pour les bénéficiaires de ce programme dont 1,75% dans le monde rural.

Un programme Intelaka en bref

Le programme «intelaka», lancé durant la première semaine du mois de février, marque le démarrage effectif du programme intégré d’appui et de financement des entreprises. Intelaka s’articule autour d’un financement amélioré et adapté au besoin des bénéficiaires. L’offre porte sur trois produits . Citons en premier «Damane Intelak» qui se veut un produit garanti permettant de couvrir les auto-entrepreneurs, les porteurs de projets diplômés, l’informel et les TPE ayant moins de 5 ans avec un chiffre d’affaires de moins de 10 millions de dirhams. Le deuxième produit est dédié à l’entrepreneuriat rural. Baptisé «Damane Intelak Al Moustatmir Al Qarawi», ce dispositif de garantie s’adresse aux entrepreneurs du milieu rural, dont des TPE, jeunes porteurs de projets, jeunes entreprises innovantes, auto-entrepreneurs, ou encore des petites exploitations agricoles et projets bâtis sur l’opération de Melkisation. Pour sa part «Start-TPE» est le troisième produit inclus dans le cadre du programme «Intelaka». Il s’agit d’un produit de financement sous forme d’une avance remboursable après une franchise de 5 ans sans intérêts et sans exigence de sûreté. L’objectif étant d’accompagner chaque TPE en création ayant bénéficié d’un crédit d’investissement de 300.000 dirhams maximum.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *