970x250

Des exportations de près de 176 milliards DH à fin mai

Des exportations de près de 176 milliards DH à fin mai

Gagnant plus de 51 milliards de dirhams en une année

Les exportations marocaines de biens et services sur un trend haussier. Au mois de mai 2022, les expéditions marocaines ont réalisé un saut de 40,7%, soit une consolidation de l’ordre de 51,06 milliards de dirhams. La valeur globale de ces ventes est ainsi estimée à 176,42 milliards de dirhams contre 125,36 milliards de dirhams à la même période de l’année 2021.

Cette performance a été relevée dans les derniers indicateurs des échanges extérieurs de l’Office des changes. «Cet accroissement concerne les exportations de la totalité des secteurs, essentiellement celles des phosphates et dérivés, du secteur de l’automobile et celles de l’agriculture et agroalimentaire», explique l’Office des changes à ce propos. Dans les détails, les ventes des phosphates et dérivés ont presque doublé au cinquième mois de l’année. Elles sont ainsi passées de 24,27 milliards de dirhams à 47,62 milliards de dirhams à fin mai. Une évolution qui fait suite, selon l’Office des changes, à l’augmentation des ventes des engrais naturels et chimiques. Ces dernières se sont redressées de 17,96 milliards de dirhams et ce compte tenu de l’effet prix qui a plus que doublé sur ladite période.

Malgré cette hausse des ventes des phosphates et dérivés, l’Office des changes observe une baisse des quantités exportées. Le repli est estimé à 10,2%. Du côté des ventes automobiles, elles se sont améliorées de 24,4% en glissement annuel, soit un additionnel de 8,12 milliards de dirhams. Ainsi, les exportations automobiles se sont chiffrées à 41,35 milliards de dirhams à fin mai contre 33,23 milliards de dirhams une année plus tôt. «Ce niveau dépasse ceux enregistrés durant la même période entre 2018 et 2021», observe l’Office des changes. Et de préciser que «la part de ces ventes dans le total des exportations perd 3,1 points revenant ainsi à 23,4% contre 26,5% à fin mai 2021». Pour ce qui est du secteur agricole et agroalimentaire, il a réalisé des exportations de 40,25 milliards de dirhams, en hausse de 24%, soit un additionnel de 7,78 milliards de dirhams. Une évolution que l’Office des changes explique par la hausse simultanée des ventes de l’industrie alimentaire (28,9%) et celles de l’agriculture, sylviculture et chasse (19,6%).

Le secteur du textile a également réalisé une bonne performance à l’export au titre des cinq premiers mois de l’année. Les expéditions se sont ainsi accrues de 32,6% gagnant ainsi 4,39 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. «Cette évolution est attribuable à la hausse des ventes des principaux segments de ce secteur, en l’occurrence des vêtements confectionnés (+36,9% ou +3,07 MMDH), des articles de bonneterie (+27,7% ou +761 MDH) et des chaussures (+27,7% ou +280 MDH)», relève-t-on de l’Office des changes précisant que ces exportations atteignent leur niveau le plus haut durant la même période au cours des cinq dernières années. Notons que malgré la hausse soutenue des exportations, la balance commerciale continue de pencher vers les importations.

Ces dernières ont marqué une hausse de 39,2%. Les achats se sont ainsi établis à 293,23 milliards de dirhams, en progression de 82,55 milliards de dirhams par rapport au niveau atteint à la même période de l’année passée. A cet effet, le déficit commercial s’est creusé de 36,9% (+31,49 milliards de dirhams) arrivant ainsi à 116,81 milliards de dirhams à fin mai contre 85,31 milliards de dirhams à la même période de l’année passée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.