Des investissements agricoles diversifiés à Khénifra

Des investissements agricoles diversifiés à Khénifra

Le ministre de tutelle a donné le coup d’envoi à des projets structurants dans la province

Une visite fructueuse d’Aziz Akhannouch à Khénifra. Le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a effectué lundi dans la province une visite de terrain portant sur le suivi de projets lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert. L’occasion étant également de lancer de nouveaux projets de développement agricole qui s’inscrivent dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030», et ce en plus d’un projet qui s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie forestière «Forêts du Maroc». S’agissant des projets de plantation d’arbres fruitiers et de valorisation des produits agricoles de la région, le ministre a procédé au lancement des travaux de plantation de caroubier sur une superficie de 1.442 hectares concernant ainsi 12 communes rurales.

D’un montant d’investissement de 23,2 millions DH, ce projet d’agriculture solidaire vise une meilleure valorisation des terrains, l’amélioration des conditions de vie et le revenu des agriculteurs ainsi que la contribution à la restructuration de la filière à travers le renforcement des capacités et l’organisation professionnelle. Il permettra, par ailleurs, la création de 27.500 journées de travail. De même, un deuxième projet a été lancé au niveau de la commune rurale de Tighassaline portant sur la construction et l’équipement d’une unité de stockage et de conditionnement des fruits et légumes d’une capacité de 4.000 tonnes pour un montant d’investissement de 22 millions de dirhams. Inscrit dans le cadre du contrat programme de l’industrie agroalimentaire (IAA), ce projet s’étend sur une superficie de 25.000 m2 dont 3.000 m2 couverte.

L’objectif étant de valoriser et commercialiser les fruits et légumes, d’augmenter les revenus des producteurs et de créer 30 emplois permanents, près de 11.000 jours de travail saisonniers directs et 560 jours de travail indirects. Le troisième projet est lancé au niveau de la commune rurale Ait Saadly. Il concerne en effet la plantation de prunier sur une superficie de 165 hectares au profit de 141 bénéficiaires dans le cadre du programme de développement des rosacées fruitières. «Le programme de développement des rosacées fruitières s’inscrit dans le cadre des projets de l’agriculture solidaire et vise notamment à améliorer les revenus des populations cibles et leur résilience face aux effets du changement climatique», apprend-on du département de l’agriculture.

Et de préciser qu’«il s’étale sur une superficie de 3.003 hectares et concerne le lancement de six projets pour le développement du prunier (165 ha), du cerisier (400 ha), du pommier (1.038 ha) et de l’amandier (1.400 ha) au niveau de 12 communes rurales». Notons que ce projet porte sur un investissement de 80 millions de dirhams. Il bénéficiera à terme à près de 1.545 bénéficiaires et devrait créer près de 5.000 journées de travail. Le ministre s’est également rendu à l’école communautaire de Tamkaydout (CR de Ait Saadly) construite dans le cadre du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural (PRDTS) pour un investissement de 9,6 millions de dirhams.

Forêt de Ain Abelioune – Boukhmis : Le processus de l’aménagement et de développement des parcours enclenché

Aziz Akhannouch a par ailleurs donné le coup d’envoi au projet intégré et participatif d’aménagement et de développement des parcours dans la Forêt de Ain Abelioune – Boukhmis. Ce projet, qui s’étend sur une durée de 3 ans (2021-2023), a été mis en place afin d’atténuer la pression qui pèse sur cet espace forestier, répondre aux besoins des éleveurs en matière d’offres pastorales et contribuer à l’amélioration du niveau de vie de la population locale.

Il vise la gestion des parcours forestiers sur plus de 2.000 hectares et l’extension des reboisements sur une superficie de 2.000 hectares, à travers la mise en place d’un partenariat forestier inclusif et durable. «L’organisation des usagers et la mise en place d’incitations adéquates selon la nouvelle structure de l’approche participative constituent des instruments majeurs apportés par la nouvelle stratégie Forêts du Maroc 2020-2030», souligne le ministère.

Il est à souligner que d’autres actions d’accompagnement sont prévues par le projet, dont l’aménagement des pistes et des points d’eaux, la lutte contre l’érosion du sol et la promotion des activités génératrices de revenus (distribution de plants fruitiers, de fours améliorés et de ruchers pour 5,4 millions DH). Le budget global alloué à ce projet s’élève à 60 millions DH, dont 4 millions DH pour compenser les périmètres mis en défens (2.900 ha) au profit de 4 associations pastorales locales. Il bénéficiera à plus de 4.000 usagers de ces espaces forestiers et permettra également la création de 600.000 journées de travail.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *