Des perspectives favorables pour la campagne agricole en 2021 : La performance économique se redresse

Des perspectives favorables pour la campagne agricole en 2021 : La performance économique se redresse

Le secteur tertiaire pâtit de la contre-performance du secteur touristique. Les arrivées ont fléchi de 78,9% à fin novembre. A cela s’ajoute le léger recul de l’activité de postes et télécommunications (-3% au 3ème trimestre).

Une relance économique confortée par les prémices d’une bonne campagne agricole. C’est le titre phare qu’attribue la Direction des études et prévisions financières (DEPF) à sa première note de conjoncture de l’année 2021. «Il y a lieu de souligner que les précipitations importantes observées lors des mois de décembre et janvier présagent de perspectives favorables pour la campagne agricole, renforçant directement et indirectement la dynamique attendue de l’activité économique en 2021», peut-on lire du texte introductif de la note de conjoncture. Et de poursuivre que «ces perspectives seront, également, soutenues par le déploiement prévu du vaccin qui devrait permettre, conjointement avec l’opérationnalisation du plan de relance économique, de restaurer progressivement la confiance des consommateurs et des investisseurs». La DEPF observe dans son analyse une bonne posture de la plupart des baromètres conjoncturels. Une performance qui confirme le redressement graduel de l’activité économique nationale, notamment dans les secteurs du BTP, de l’énergie électrique ainsi que certaines branches du secteur industriel. «Toutefois, ce dynamisme favorable enregistré lors des derniers mois s’avère insuffisant pour éponger les retombées négatives de la crise sanitaire sur la croissance économique, comme il ressort de la situation des comptes nationaux relatifs au troisième trimestre 2020», estiment les analystes de la DEPF. Retour sur les principales tendances ayant marqué les derniers mois de l’année 2020.

Une tendance sectorielle plutôt positive

Au niveau sectoriel, l’activité du secteur de la pêche a affiché une évolution favorable au troisième trimestre de l’année. On relève dans ce sens une hausse de 7,7% au 3ème quart de l’année. Pour ce qui est du secteur secondaire, le redressement est porté par le secteur des mines. La production des phosphates s’est en effet améliorée de 5,5% à fin novembre. Il en est de même pour le BTP. La baisse des ventes de ciment s’est atténuée au quatrième trimestre revenant à -1,3% après un repli de 3,7% au trimestre précédent. Pour ce qui est du secteur industriel, il s’est inscrit en ligne avec l’amélioration du taux d’utilisation des capacités de production (TUC). Il s’est établi à 71% aux mois d’octobre et novembre après 55,7% au deuxième trimestre 2020.
De même, les exportations ont repris vers la fin de l’année. La DEPF note dans ce sens une hausse de 20,3% des ventes des dérivés de phosphates et de 8,8% de celles de l’automobile. En revanche le secteur tertiaire pâtit de la contre-performance du secteur touristique. Les arrivées ont fléchi de 78,9% à fin novembre. A cela s’ajoute le léger recul de l’activité de postes et télécommunications (-3% au 3ème trimestre) au moment où le secteur des transports a affiché une évolution mitigée sur ladite période.

Les transferts des MRE résilients

Pour ce qui est de la demande intérieure, la DEPF relève dans son analyse que le pouvoir d’achat des ménages a été impacté par la crise sanitaire et les conditions climatiques difficiles. L’économie marocaine a perdu au troisième trimestre 2020, 581.000 postes d’emplois. De même, les crédits à la consommation ont baissé de 3,3% au onzième mois de l’année. «Cette contre-performance a, toutefois, été atténuée par la résilience des transferts des MRE et par les transferts monétaires octroyés par le Fonds Covid-19 en faveur des ménages touchés, ainsi que par la maîtrise de l’inflation», relève-t-on de la DEPF.
En effet, les transferts des Marocains du Monde se sont consolidés de 3,9% à fin novembre. De même, l’inflation a été maîtrisée à 0,7% à fin novembre. Pour ce qui est de l’investissement, l’effort s’est inscrit en baisse. La DEPF indique dans ce sens que ce ralentissement s’inscrit en phase avec la persistance du recul des importations en bien d’équipement et de l’investissement budgétaire. On relève respectivement des baisses de -16,6% et de 4,1% à fin novembre.

Le déficit commercial nettement atténué

En ce qui concerne les échanges commerciaux, la baisse cumulée des exportations a été moins importante que celle des importations. Ceci s’est traduit par une atténuation du déficit commercial de 26% ainsi qu’une amélioration du taux de couverture de 5 points à fin novembre. Ceci incorpore une baisse de près de 16% des importations et de 8,4% de exportations. Par ailleurs les transferts des MRE ont affiché une progression de 4% sur ladite période. Pour ce qui est des avoirs officiels de réserve, la DEPF fait ressortir une couverture de 7 mois et 4 jours d’importations de biens et services. Pour ce qui est du déficit budgétaire, la DEPF souligne qu’il ne s’éloigne pas de l’objectif initial fixé dans le cadre de la loi de Finances rectificative.

Une dynamique favorable des crédits bancaires

S’agissant du financement de l’économie, la DEPF note une dynamique favorable de l’encours des crédits bancaires à fin novembre. Cette évolution tient compte de l’importance des crédits «Damane» garantis par l’État. «Les crédits bancaires maintiennent, à fin novembre 2020, leur taux de progression de l’année précédente (+5,2%), incorporant l’accélération de la croissance des crédits au secteur financier (+9% après +6,5%) et la décélération de celle des crédits au secteur non financier (+4,7% après +5%), dont ceux aux ménages (+2,7% après +4,6%) et ceux aux sociétés non financières privées (+6% après +6,6%)», peut-on lire de la note de la DEPF. En ce qui concerne le marché boursier, les principaux indices, en l’occurrence le Masi et le Madex, ont affiché une évolution propice au quatrième trimestre. Chose ayant permis d’atténuer significativement leur repli cumulé depuis le début de l’année.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *