Des projets pilotes pour l’artisanat : Deux «Centres d’excellence» pour le Tapis et la Poterie

Des projets pilotes pour l’artisanat : Deux «Centres d’excellence» pour  le Tapis et la Poterie

Constituant un des piliers de l’identité culturel du Maroc, l’artisanat participe au rayonnement du pays à l’international.

La transmission de ce savoir-faire nécessite la mise en place d’infrastructures d’accompagnement pour les artisans et l’ouverture vers de nouvelles perspectives de développement, notamment dans ce contexte de crise sanitaire où de nombreuses activités se trouvent durement impactées.

Visant de nouvelles opportunités pour le secteur, la Maison de l’artisan planche sur la réalisation de deux centres d’excellence au profit des acteurs de l’artisanat. Dans un premier temps, deux filières pilotes seront lancées, à savoir le Tapis et la Poterie/Céramique. Cette initiative intervient dans le cadre du programme «Centres d’Excellence».

C’est un dispositif qui vise le renforcement de l’excellence des opérateurs dans le domaine de l’artisanat avec l’objectif d’améliorer la production et la qualité des produits. Ces centres d’excellence devront participer à la structuration des acteurs et la création d’acteurs locomotives reconnus. Il s’agit de contribuer à la modernisation et à la transformation des entreprises du secteur tout en améliorant leur performance opérationnelle. Ce programme devra également permettre d’augmenter le chiffre d’affaires des entreprises bénéficiaires et améliorer le volume des exportations. Il vise aussi à créer un maillage entre les entreprises et les autres maillons de leur écosystème concernant notamment la matière première, le design, la recherche et le développement ou encore la formation. Ledit programme ambitionne de développer la production tant au niveau des procédés que des outillages et machines utilisées.

Cette initiative a aussi pour but de disséminer les principes d’excellence vers l’ensemble de l’écosystème, à travers les opérateurs bénéficiaires et les experts mobilisés. Dans ce sens, le concept de base repose sur le développement d’une offre de service qui sera conçue et déployée à travers les centres d’excellence. En plus des entreprises, ce programme cible les coopératives de production et agrégateurs de production. Le choix repose sur deux filières à savoir le Tapis avec une attention particulière accordée au Tapis rural et la Poterie/ céramique. Ce patrimoine ancestral fait vivre plus de 2,4 millions de ménages avec une part de 7% du PIB. Le secteur réalise un chiffre d’affaires global d’environ 120 millions de dirhams dont près de 700 millions de dirhams à l’export annuellement. A l’instar des autres activités, ce secteur a été fragilisé par les conséquences de la pandémie de la Covid-19. Une situation qui impacte particulièrement les artisans individuels, les coopératives d’artisanat et les PME.

La crise sanitaire a révélé les défaillances du secteur et donc permis de mettre en lumière les vulnérabilités de ses acteurs, le poids de l’informel, le besoin de structurer les acteurs et d’améliorer leur compétitivité. Il faut rappeler que dans ce cadre le Ministère du Tourisme, de l’Artisanat du Transport Aérien, et de l’Economie Sociale avait préparé un plan intégré de relance pour que le secteur de l’artisanat puisse sortir de l’impasse. La tutelle a d’ailleurs présenté récemment la dernière mouture de la nouvelle stratégie 2021-2030. Parallèlement, la Maison de l’artisan, veut renforcer et moderniser son rôle dans le développement du secteur et l’accompagnement des acteurs. Ainsi, plusieurs programmes ont été identifiés pour appuyer les différentes catégories d’artisans sur toute la chaîne de valeur, notamment un programme de transformation et d’amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur à travers la mise en place de «Centres d’Excellence».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *