Dette du Trésor : Un encours de 869 milliards DH à fin septembre

Dette du Trésor : Un encours de 869 milliards DH à fin septembre

Elle a progressé de 4,4% aux 9 premiers mois de l’année

La dette totale du Trésor maintient sa progression au titre des 9 premiers mois de l’année. La hausse évaluée est de 4,4% portant ainsi l’encours à 869 milliards de dirhams, soit en consolidation de 36,6 milliards de dirhams par rapport à fin 2020 contre un additionnel de 64,8 milliards de dirhams enregistré à la même période de l’année précédente.

C’est ce que l’on peut relever de la note de conjoncture de la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE). La structure de cette dette reste dominée par sa composante intérieure et ce à hauteur de 76,7% alors que la dette extérieure représente 23% de l’encours global de la dette. S’agissant de la dette intérieure du Trésor, la DTFE constate dans sa publication une baisse de sa durée de vie. Elle ressort en moyenne à 6 ans et 5 mois, soit un raccourcissement de 2 mois par rapport au niveau enregistré à fin 2020. La publication souligne par ailleurs qu’en termes de gestion active de la dette intérieure, le Trésor a procédé au titre des 9 premiers mois de l’année à des opérations d’échange de bons d’une valeur de 13,7 milliards de dirhams contre 15,6 milliards de dirhams une année plus tôt.

L’objectif étant de réajuster le profil de la dette intérieure. Par ailleurs, la situation des emprunts extérieurs du Trésor a dégagé un flux net positif de l’ordre de 7,4 milliards de dirhams à fin septembre contre 26,6 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. Dans ce contexte, la DTFE relève une baisse des tirages. Ces derniers se sont établis à 14,2 milliards de dirhams à fin septembre. Alors qu’ils se situaient autour de 32,3 milliards de dirhams une année auparavant. Les remboursements en principal se sont pour leur part situés autour de 6,8 milliards de dirhams contre 5,7 milliards de dirhams.

A cet égard, le stock de la dette extérieure du Trésor atteint les 202,4 milliards de dirhams, en retrait de 1,4%, perdant ainsi 2,8 milliards de sa valeur par rapport à fin décembre 2020. Il est à noter que les souscriptions sur le marché des adjurations des valeurs du Trésor (MAVT) se sont établies à 104,2 milliards de dirhams à fin septembre contre 115,4 milliards de dirhams aux neuf premiers mois de l’exercice 2020.
La baisse observée est de l’ordre de 9,7%, soit une perte de 11,2 milliards de dirhams en glissement annuel. Les souscriptions à court terme ont porté sur 52,1 milliards de dirhams contre 59,3 milliards de dirhams pour représenter 50% du total contre 51,4% un an auparavant. De même, les maturités à long terme sont revenues à 23,8 milliards de dirhams contre 28,6 milliards de dirhams. En ce qui concerne les remboursements, ils ont atteint sur ladite période les 70,6 milliards de dirhams, en quasi-stagnation par rapport à la même période de l’année passée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *