Dette extérieure publique : Un encours de plus de 373 MMDH relevé au premier semestre

Dette extérieure publique : Un encours de plus de 373 MMDH relevé au premier semestre

Il s’est contracté de 1,3 milliard DH par rapport à fin 2020

373,3 milliards de dirhams, tel est l’encours global de la dette extérieure publique arrêté au premier semestre de l’année. Il ressort en effet en baisse de 1,3 milliard de dirhams par rapport à fin 2020. C’est ce que l’on peut retenir du bulletin statistique de la Direction du Trésor et des finances extérieures relevant du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration.

Cette publication trimestrielle dresse en effet l’évolution de la dette extérieure publique en vue de compléter les statistiques disséminées dans le cadre de la Norme spéciale de diffusion des données du FMI (NSSD). Elle permet ainsi aux utilisateurs internes et externes de disposer de façon régulière d’une vue globale sur l’endettement extérieur public. Les principales évolutions relevées au titre des six premiers mois de l’année font ressortir un retrait de 800 millions de dirhams de la dette du Trésor dont l’encours est revenu à 198,9 milliards de dirhams à fin juin 2021.

Les autres emprunteurs publics ont vu leur encours s’établir à 174,4 milliards de dirhams au titre des six premiers mois de l’année marquant ainsi un repli de 500 millions de dirhams par rapport au niveau atteint à fin 2020. Commentant cette évolution, la DTFE indique dans sa publication que les tirages sur emprunts extérieurs publics ont porté sur un volume global de 26,7 milliards de dirhams. De ce montant, 8,8 milliards de dirhams ont été mobilisés par le Trésor dont 4,2 milliards de dirhams pour les appuis de réformes, 3,8 milliards de dirhams au titre des mesures d’atténuation des impacts de la pandémie de Covid-19 au moment où 800 millions de dirhams ont été alloués pour les projets du budget. De même, les 17,9 milliards de dirhams restants des tirages sur emprunts extérieurs publics ont été destinés aux projets des établissements et entreprises publics. La DTFE indique, par ailleurs que le service de la dette extérieure publique a atteint les 24,3 milliards de dirhams au premier semestre de l’année.

A cet effet, 7,6 milliards de dirhams ont été réglés par le Trésor tandis que 16,7 milliards de dirhams l’ont été par les autres emprunteurs publics. Il est à noter que le portefeuille de la dette extérieure publique est constitué à hauteur de 48,3% de créanciers multilatéraux. Les MFI et banques commerciales captent quant à eux 28,8% des parts contre 22,9% détenus par les créanciers bilatéraux. La répartition par emprunteur place le Trésor en première position. Il détient à lui seul 53,3% de la dette. La part des établissements et entreprises publics est estimée à 45,8% au moment où les autres emprunteurs ne détiennent que 0,9% des parts. Par devise, l’euro arrive en tête avec 59,4% des parts, suivi du dollar américain (31,5%) et 2,8% pour le yuan. La dette extérieure publique s’est contractée à hauteur de 74,6% à taux fixe. Le taux variable ne représente pour sa part que 25,4% de l’encours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *