Deux prêts de la Banque mondiale au Maroc: 459 millions USD pour l’eau potable en milieu rural

Deux prêts de la Banque mondiale au Maroc: 459 millions USD pour l’eau potable en milieu rural

La Banque mondiale a accordé au Maroc deux prêts d’un montant d’environ 459 millions de dollars, destinés au développement du marché des capitaux et au financement du projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural.

Les deux prêts ont fait l’objet de deux accords signés mardi à Rabat par le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid et le directeur du département Maghreb à la Banque mondiale, Simon Gray.

Le premier prêt d’un montant de 300 MUSD vise à développer le marché des capitaux et financer les petites et moyennes entreprises au Maroc.
«Ce prêt reconnaît à nouveau l’important travail mené par le Maroc pour développer son système financier et en renforcer la surveillance», a affirmé M. Gray qui s’exprimait lors de la cérémonie de signature.

Le deuxième prêt d’un montant de 158,6 millions de dollars (115 millions d’euros) concerne le projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Ce projet contribuera à améliorer la qualité de vie de près de 390.000 habitants répartis dans 1.400 douars et contribuera également à étendre l’accès à l’eau potable à l’échelle nationale de 94% en 2013 à 97% en 2017.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette cérémonie, le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, a précisé que les bénéficiaires de ce projet se trouvent notamment dans l’axe Driouech-Nador et Tiznit-Chtouka-Ait Baha.
Ledit projet encouragera également la transition mise en œuvre par l’ONEE en faveur de la desserte en eau potable par branchements individuels, selon M. Gray.

Le responsable de la Banque mondiale a salué, à cette occasion, la signature lundi (26 mai) du contrat- programme entre l’Etat et l’ONEE au titre de la période 2014-2017, qui «représente incontestablement un excellent pas en avant pour les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de l’électricité». M. Boussaid a, pour sa part, indiqué que les accords de prêt et de garantie relatifs à ce projet «constituent un soutien à la concrétisation de la stratégie poursuivie actuellement par le gouvernement visant à faciliter l’accès des populations rurales aux services de base et à la généralisation de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *