Développement durable : 120 dirigeantes de coopératives arganières formées à Agadir

Développement durable : 120 dirigeantes de coopératives arganières formées à Agadir

La ville d’Agadir a accueilli la semaine dernière et durant quatre jours une série de sessions de formation qui ont profité à 120 dirigeantes de coopératives dans le cadre du projet Femmes arganières et rurales engagées pour le développement économique inclusif et le climat (FAREIDEC), et qui porte sur le développement d’une filière énergie renouvelable locale par la création de coopératives féminines d’énergies bénéficiant aux structures de productions arganières, agricoles et halieutiques.

Dans les détails, ce projet a pour objectif le développement d’une filière d’énergie renouvelable locale par la création de coopératives féminines d’énergies bénéficiant aux structures de productions arganières, agricoles et halieutiques.

Il s’agit de promouvoir des solutions solaires et des modes de production durables grâce à un programme de formation en gestion, commercialisation et techniques solaires. Selon l’Agence française de développement, «ce projet vise à soutenir une économie locale inclusive et durable en s’appuyant sur le développement de solutions solaires et de modes de production durable pour les coopératives féminines».
D’après elle, «le Maroc, pays en pleine transition sociale et économique, menacé par le changement climatique qui met en péril les ressources en eau et la résilience des écosystèmes forestiers et du secteur agricole, souffre de chômage structurel et de fortes inégalités entre populations urbaines et rurales, entre catégories socioprofessionnelles et entre les sexes. Les femmes jouent pourtant un rôle économique, social et environnemental crucial, notamment par les coopératives féminines d’argan et agricoles, qui utilisent des techniques ancestrales respectueuses de l’environnement». Le projet est mis en œuvre sur le terrain par WECF France, la branche française de WECF (Women Engage for a Common Future), réseau international d’organisations féminines et environnementales, ainsi que plusieurs partenaires dont la Fondation Mohammed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’arganier (FMVIRSA), l’Association pour les énergies renouvelables et le développement durable (AERDD), le Réseau marocain d’économie sociale et solidaire (REMESS), et l’Institut national de l’énergie solaire (INES).

Créée le 31 mars 2008, elle met en œuvre des projets à l’échelle locale et plaide au niveau mondial pour la construction avec les femmes d’un monde sain, durable et équitable
Pour WECF, «le projet vise le renforcement des capacités des femmes et de leurs organisations pour dynamiser l’économie locale par des solutions solaires et des modes de production durables adaptés aux territoires ruraux, par le déploiement d’un programme de formation en gestion, commercialisation et techniques solaires pour 600 femmes, dont 120 dirigeantes de coopératives. Elles pourront ainsi contribuer activement au développement durable de leurs territoires, et illustrer le plaidoyer international de WECF pour la prise en compte du genre dans les politiques climat et les Objectifs de développement durable».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *