D’un investissement de 6 millions de dirhams : Un Observatoire de suivi des marées verra bientôt le jour à Larache

D’un investissement de 6 millions de dirhams : Un Observatoire de suivi des marées verra bientôt le jour à Larache

Encourager la recherche scientifique et technique en géophysique en vue de pouvoir prévenir et bien gérer les risques naturels à travers l’exploitation des résultats d’études scientifiques en aménagement urbain.

C’est l’objectif principal de la création d’un Observatoire de suivi des marées dans la province de Larache. D’un investissement de 6 millions de dirhams, ce projet est le fruit d’une convention liant le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-al Hoceima (CR-TTA) à l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R) et l’Institut scientifique de Rabat. Selon les dispositions de ce partenariat, le CR-TTA s’engage à l’acquisition et l’aménagement du foncier de 5,2 hectares pour la mise en place de cet Observatoire. Il a pour mission de financer les autres opérations d’acquisition et l’installation du matériel nécessaire pour l’entrée en service de cette structure scientifique. Il s’agit également d’assurer le financement des recherches scientifiques conformément aux objectifs de ce projet.

L’Institut scientifique se charge de mettre en place une cartographie de risques de marées servant de base pour l’élaboration des plans d’aménagements dans la région. Il a pour mission de l’organisation des sessions d’information et de sensibilisation au profit de la population de la région aux catastrophes naturelles. L’Institut s’engage également à mettre à la disposition de l’ Observatoire des ressources humaines (des chercheurs, des cadres administratifs et autres) pour aider à sa gestion et son animation.

Notons qu’il est prévu, en plus de l’Observatoire, deux autres projets dans le cadre de cette convention tripartite. Le premier concerne la création d’un écomusée à Chefchaouen visant à mettre en avant le patrimoine culturel et naturel, dont se distingue la province. Le CR-TTA s’engage d’acquérir du foncier de 2,1 hectares pour la création de ce musée, qui permettra de contribuer au renforcement de l’attractivité touristique et culturelle et de la perle bleue et son arrière-pays. Il doit à contribuer avec quelque 3 millions de dirhams pour assurer le financement de ce projet, Alors que l’Institut scientifique a pour mission de gérer le côté scientifique du musée. Ainsi, il doit contribuer à l’enrichissement du fond documentaire de la bibliothèque et la réalisation des recherches et la mise en place des cartes concernant les espèces animal, végétal et géologique spécifiques à la province.

Il s’agit également de l’approvisionnement de cet espace en œuvres et objets en rapport avec les objectifs de ce projet. In fine cette convention vise la réalisation d’une étude sur le traitement et la valorisation des déchets issus de la transformation des olives pour une enveloppe budgétaire globale de 1,3 million de dirhams dans la province d’Ouezzane. Les trois partenaires s’engagent à mobiliser les efforts pour chercher les moyens et des solutions alternatifs pour se débarrasser de ces déchets, permettant de réduire la pollution des cours dont souffrent plusieurs zones de cette province.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *