EconomieUne

D’un investissement de 65 millions de dirhams : Lesieur Cristal et OleoSen dévoilent une nouvelle savonnerie à Dakar

Lesieur Cristal initie ainsi une nouvelle phase de croissance de ses activités en Afrique, en coopération avec le groupe Avril, son actionnaire de référence, qui lui a confié en 2021 le développement de ses actifs africains dans le secteur de la grande consommation.

Elle est l’une des rares usines au monde à ne produire aucun rejet liquide et l’une des rares également à être la moins énergivore. Il s’agit de la nouvelle savonnerie dévoilée mardi à Dakar par Lesieur Cristal et sa filiale, OleoSen.

Nécessitant une enveloppe de 65 millions de dirhams, le site d’une superficie de 2. 500m², dédiée à la fabrication de produits d’hygiène corporelle à la marque «La main», a permis la création de 115 emplois, au profit des populations de la région de Dakar. Le recrutement d’une centaine de personnes supplémentaires est prévu à terme pour répondre aux différents besoins du site.
Lesieur Cristal initie ainsi une nouvelle phase de croissance de ses activités en Afrique, en coopération avec le groupe Avril, son actionnaire de référence, qui lui a confié en 2021 le développement de ses actifs africains dans le secteur de la grande consommation.

«Ce déploiement d’envergure réalisé au Sénégal est un exemple de coopération réussie. C’est une nouvelle concrétisation de nos ambitions communes en Afrique. Fort du succès sur son marché national, OleoSen va poursuivre son rôle de porte d’entrée de la région UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine), offrant ainsi à Lesieur Cristal un véritable tremplin de croissance vers de nouveaux pays, en ligne avec notre souhait de renforcer notre démarche commune de création de souveraineté alimentaire en Afrique», affirme Stéphane Yrlès, secrétaire général du groupe Avril. Lesieur Cristal vise en effet à devenir l’acteur de référence sur les marchés africains des huiles de table, des huiles d’olive, des savons, de la margarine et des condiments. Elle entend ainsi développer sa présence sur le continent tout en diversifiant ses activités et son offre de produits de qualité afin de répondre à la demande croissante sur le secteur des biens de consommation. Elle s’appuie sur la force de frappe de ses filiales locales, dont OleoSen, pour la région de l’Afrique subsaharienne.

OleoSen, qui dispose déjà d’une usine de raffinage et de conditionnement d’huiles de table à Dakar, diversifie sa production avec le lancement d’une nouvelle unité industrielle de savonnerie. Basée sur son site historique à Dakar, cette unité de dernière génération qui s’étend sur une superficie de 2. 500m² est dédiée à la fabrication de produits d’hygiène corporelle à la marque «La main». Pour Brahim Laroui, directeur général de Lesieur Cristal, «le développement de Lesieur Cristal à l’international constitue un des piliers de notre redéploiement stratégique. Au-delà de la production d’huiles qui est notre cœur de métier, nous souhaitons nous développer sur nos autres savoir-faire historiques. L’activité de savonnerie en fait partie. L’ouverture du nouveau site de Dakar va nous permettre de répondre à la demande en forte croissance du marché sénégalais, mais aussi bénéficier de la position régionale et des atouts logistiques du pays pour pouvoir exporter vers les nouveaux marchés que nous ciblons, comme le Mali, la Guinée et le Burkina Faso». Doté d’une ligne de production à la pointe des standards, ce nouvel outil allie performance et puissance, avec une capacité de production de plus de 30 .000 tonnes de savon par an.

«La conception de cette nouvelle unité a été faite de telle sorte à ce qu’elle soit la moins énergivore possible. A l’instar des unités de savonnerie à Casablanca, ou en Turquie et en Asie, c’est une usine qui consomme moins de 60% en termes de consommation d’eau, moins de 20% en énergie thermique et moins de 15% en électricité», soutient Mustapha Hassini, directeur général adjoint de Lesieur Cristal. Les travaux de génie civil pour la construction de l’usine ont été confiés à des entreprises locales. Le projet a été réalisé dans les délais, pour un démarrage en 2022, malgré les perturbations et les restrictions liées au contexte sanitaire de la Covid-19.

Articles similaires

ActualitéUne

Diplomatie: La France propose au Maroc un partenariat « d’avant-garde » pour les 30 ans

La France veut un partenariat avec le Royaume sur le long terme....

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

Economie

Créativité : SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé, jeudi dernier à Casablanca,...

SociétéUne

Pour une période de 20 ans : Casablanca cherche un gestionnaire pour son centre de valorisation des déchets

Caractérisés par une forte humidité (65 à 70%), les déchets ménagers sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus