EconomieUne

Echanges de services : Plus de 214,9 milliards de dirhams exportés à fin octobre

Les importations se sont redressées de 11,8 % pour atteindre les 100,88 milliards de dirhams.

Commerce extérieur: Se référant à l’Office des changes, les exportations de services ont affiché à fin octobre une progression beaucoup importante que celle des importations réalisées dans ce sens. Tenant compte de ces évolutions, la balance des échanges de services affiche un excédent en hausse de 26,3 %

Les exportations de services explosent au titre des dix premiers mois de l’année. Ces expéditions se sont établies à 214,9 milliards de dirhams à fin octobre marquant ainsi une hausse de 19 % comparé à la même période de l’année précédente. Une progression qui reste beaucoup plus importante que celle des importations. Ces dernières se sont redressées de 11,8 % pour atteindre les 100,88 milliards de dirhams. De ce fait, la balance des échanges de services affiche un excédent en hausse de 26,3 % (23,7 milliards de dirhams). C’est ce que l’on peut retenir des derniers indicateurs mensuels des échanges extérieurs établis par l’Office des changes. Si la balance des échanges de services affiche à fin octobre un surplus de 114,01 milliards de dirhams, la balance commerciale voit son déficit en atténuation. Il s’est allégé de 6,1 % revenant ainsi à 241,37 milliards de dirhams à fin octobre contre 257,08 milliards de dirhams une année plus tôt. De ce fait, le taux de couverture a gagné 0,9 point.

La baisse des importations énergétiques impacte les achats du Maroc

Se référant à l’Office des changes, les importations de biens s’inscrivent en retrait comparé au niveau atteint une année auparavant. Les achats du Maroc se sont contractés en effet de 3,9%, soit 24,28 milliards de dirhams en moins que l’année précédente. On note dans ce sens des importations de l’ordre de 591,51 milliards de dirhams contre 615,9 milliards de dirhams précédemment. « La baisse des achats de biens est due, essentiellement, au recul des importations des produits énergétiques, des demis produits et des produits bruts », commente l’Office des changes à ce propos. Dans les détails, les approvisionnements en produits énergétiques ont reculé de 22 % perdant ainsi 28,44 milliards de dirhams par rapport à octobre 2022. Pour leur part les achats des demi-produits ont baissé de 12,6 % suite à la diminution de 61,5 % des achats de l’ammoniac. On note également un repli de 23,9 % des importations des produits bruts. En parallèle, les achats des produits alimentaires se sont stabilisés à 73,27 milliards de dirhams au moment où les importations des produits finis et des biens d’équipement ont progressé respectivement de 12,1 et 14,6 %.

Hausse de 5,5 % des exportations du textile

Pour leur part, les exportations se sont également inscrites en baisse à fin octobre. Les ventes du Maroc à l’export ressortent au titre des dix premiers mois de l’année à 350,13 milliards de dirhams marquant un repli de 2,4 %. Se référant à l’Office des changes, « le recul des exportations concerne principalement les exportations des phosphates et dérivés ». Et de poursuivre : «Les ventes du secteur de l’automobile, celles de l’électronique et électricité et celles du textile et cuir affichent une augmentation ».
A fin octobre, les exportations des phosphates et dérivés se sont établies à 57,62 milliards de dirhams contre 101,7 milliards de dirhams une année auparavant. Une baisse qui concerne aussi bien les ventes des engrais naturels et chimiques (-41,1 %) que celles de l’acide phosphorique (-46,4 %). Les ventes des phosphates ont reculé quant à elles de 51,81 %. Les ventes du secteur de l’agriculture et agroalimentaire ont légèrement baissé à fin octobre suite à un repli de 1,6 % des ventes de l’agriculture, sylviculture et chasse et une baisse de 1,1 % de l’industrie alimentaire. On relève également une baisse de 2,2% des ventes des autres extractions minières ainsi qu’une stabilité des exportations du secteur de l’aéronautique (17,65 milliards de dirhams).
Le textile tire pour sa part son épingle du jeu, réalisant à l’export des ventes de 39,56 milliards de dirhams, en hausse de 5,5 %.

Des recettes voyages de près de 88,5 milliards de dirhams

Par ailleurs, la balance excédentaire affiche un excédent de 68,1 milliards de dirhams contre 57,5 milliards de dirhams l’année passée. A fin octobre, les recettes voyages ont atteint les 88,47 milliards de dirhams contre 73,27 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente marquant ainsi une progression de 20,7 %. Les dépenses voyages ont pour leur part atteint les 20,37 milliards de dirhams. Pour ce qui est des transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger, ils ont grimpé de 6,1% atteignant à fin octobre les 96,43 milliards de dirhams contre 90,85 milliards de dirhams une année auparavant.

Baisse de 44,8 % du flux des IDE

En ce qui concerne les investissements, le flux net des IDE est revenu à 12,29 milliards de dirhams contre 22,25 milliards de dirhams une année plus tôt, soit une baisse de 44,8% . Selon l’Office des changes, les recettes des IDE ont reculé de 22,3% revenant ainsi à 33,13 milliards de dirhams au moment où les dépenses ont augmenté de 23,7%, en consolidation de 2,57 milliards de dirhams. Pour ce qui est des investissements directs marocains à l’étranger, ils ont atteint les 21,65 milliards de dirhams à fin octobre. Les cessions ont pour leur part porté sur un montant de 13,62 milliards de dirhams, en hausse comparé à la même période de l’année précédente. Il est à préciser qu’en dehors des instruments de dette intragroupe et des bénéficies réinvestis, le flux net des prises de participation a baissé de 18,1 %.

Articles similaires

ActualitéUne

Diplomatie: La France propose au Maroc un partenariat « d’avant-garde » pour les 30 ans

La France veut un partenariat avec le Royaume sur le long terme....

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

Economie

Créativité : SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé, jeudi dernier à Casablanca,...

SociétéUne

Pour une période de 20 ans : Casablanca cherche un gestionnaire pour son centre de valorisation des déchets

Caractérisés par une forte humidité (65 à 70%), les déchets ménagers sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus