Échanges extérieurs : Léger mieux en 2013

Échanges  extérieurs :  Léger mieux en 2013

2013 a été l’année du redressement de la balance commerciale du Maroc. C’est ce qu’a fait savoir l’Office des changes dans son rapport annuel 2013 du commerce extérieur du Maroc dans son édition provisoire. En effet, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été très modérés en 2013 avec une baisse des importations plus importante que celle des exportations.

À ce titre, les exportations se sont quasiment stabilisées à 184,7 milliards de dirhams contre des exportations évaluées à 184,9 milliards de dirhams en 2012. Parallèlement, l’effort d’exportation, mesuré par le rapport entre les exportations et le PIB, a reculé à 21,1% en 2013 au lieu de 22,3% en 2012. Les importations, quant à elles, ont enregistré une baisse de 1,8%, en recul de 7 milliards de dirhams, soit 379,9 milliards de dirhams contre 386,9 milliards de dirhams en 2012.

Dans ce sens, le taux de pénétration des importations mesuré par le rapport entre les importations et la demande interne (PIB + importations – exportations) régresse à 35,5% au lieu de 37,5% en 2012 et le taux de dépendance qui représente la moyenne des importations et exportations, rapportée au PIB représente 32,3% contre 34,4% une année auparavant.

C’est ainsi que les transactions commerciales avec l’étranger se sont chiffrées à 564,6 milliards de dirhams contre 571,8 milliards de dirhams en 2012, en baisse de 1,3%, soit un recul de 7,2 milliards de dirhams. Aussi, le taux d’ouverture, exprimé par le rapport entre la valeur de ces transactions et le Produit intérieur brut, équivalent à 873,499 milliards de dirhams, s’établit à 64,6% contre 68,8% en 2012.

De ce fait, le déficit commercial s’est allégé de 3,4%, soit 6,8 milliards de dirhams se chiffrant à -195,2 milliards de dirhams en 2013 contre -202,1 milliards de dirhams en 2012. Il représente ainsi 22,4% du PIB. Enfin, le taux de couverture des importations par les exportations s’établit à 48,6% contre 47,8% en 2012.

Par ailleurs, l’Office des changes a fait observer dans son rapport que la répartition géographique des échanges commerciaux du Maroc avec l’extérieur demeure inchangée. L’Europe reste le premier partenaire du Maroc avec 61,3% du total des échanges avec 59,1% à l’importation et 65,8% à l’exportation.

L’Asie vient en seconde position avec 18,7%, suivie de l’Amérique et de l’Afrique avec des parts respectives de 11,7 et 6,3%. La part de l’Océanie reste très faible représentant seulement 0,3% du total des échanges. Dans le même sillage, le déficit commercial à l’égard de l’Europe demeure prononcé, il représente 53% du déficit global contre 56,5% en 2012.

S’agissant de l’Asie, ce déficit est de 31 et de 12,1% vis-à-vis de l’Amérique. Aussi, le taux de couverture des importations par les exportations atteint 53,2% pour l’Europe, 26,1% pour l’Asie et 46,6% pour l’Amérique.

À noter que la France et l’Espagne restent les principaux partenaires commerciaux du Maroc avec des parts respectives de 15,7% et 15,3% du total des échanges commerciaux. Cependant, la répartition des échanges commerciaux par continent montre que l’Europe a perdu 9,2 points entre 2004 et 2013 alors que l’Asie et l’Amérique ont gagné respectivement 4,3 et 2,7 points. L’Afrique, quant à elle, a gagné 2,4 points au cours de la même période.

L’importation de biens alimentaires se modère

En 2013, les importations évaluées CAF ont accusé une légère baisse de 1,8% équivalente à 7 milliards de dirhams, soit 379,9 milliards de dirhams contre 386,9 milliards de dirhams en 2012. Leur volume a reculé de 5,8% équivalent à 2.639 milliers de tonnes en totalisant 42.983 milliers de tonnes au lieu de 45.622 milliers de tonnes en 2012.

La baisse des importations s’explique principalement par les biens alimentaires reculant de 6,1 milliards de dirhams, suivis des produits bruts en baisse de 5,2 milliards de dirhams et de produits énergétiques régressant de 4,5 milliards de dirhams. Les trois groupes de produit qui prédominent la structure des importations en 2013 sont les produits énergétiques, les demi-produits et les biens d’équipement. Ils représentent 69,1% du total. Par principaux produits, les importations demeurent prédominées par le pétrole brut (9,6%), le gas-oil et fuel-oil (9,5%) et le gaz de pétrole (5%).

Les biens d’équipement cartonnent à l’export

En 2013, les exportations exprimées FAB se sont stabilisées à 184,7 milliards de dirhams contre 184,9 milliards de dirhams en 2012. Leur volume a porté sur 24.530 milliers de tonnes contre 23.280 milliers de tonnes en 2012, soit une hausse de 5,4% équivalente à 1.250 milliers de tonnes.

Ce résultat est essentiellement dû à la hausse des ventes des biens d’équipement qui se sont bonifiés de 4,4 milliards de dirhams et des produits alimentaires de 3,4 milliards de dirhams, conjuguée à la baisse des ventes de demi-produits avec un recul de 7,8 milliards de dirhams et de produits bruts  en recul de 4,4 milliards de dirhams. Aussi, en 2013, la structure des exportations demeure prédominée par trois groupes de produits qui représentent 68% du total exporté.

Il s’agit des produits finis de consommation (25,5%), des demi-produits (24,4%) et des produits alimentaires (18,1%). Les produits ayant enregistré les plus fortes progressions sont les voitures de tourisme et les fils et câbles et autres conducteurs isolés. En revanche, les engrais naturels et chimiques accusent une chute de 4,7 milliards de dirhams.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *