«Eco Camp», un projet novateur au service de l’inclusion économique des jeunes

«Eco Camp», un projet novateur au service de l’inclusion économique des jeunes

Le projet novateur «Eco Camp», un Complexe écotouristique alliant tourisme et éducation à l’environnement, le tout dans un cadre féérique au niveau de la commune rurale de Ouirgane relevant de la province d’Al Haouz, se veut l’aboutissement de la persévérance et de l’engagement d’un jeune entrepreneur, soutenu par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dans sa troisième phase.

Situé à plus d’une heure de route de Marrakech, et niché sur les contreforts du Haut-Atlas à 1.000 mètres d’altitude, ce projet n’est autre qu’un bivouac touristique constitué de 4 tentes soigneusement équipées pour accueillir, comme il se doit, les mordus de la nature, avec au menu un service de restauration traditionnelle. Réalisé, à Douar Toroud, sur une superficie de 7.000 m2, grâce à un investissement total de 257.894 DH dont 100.000 DH comme contribution de l’INDH, ce Complexe touristique s’insère dans le cadre du programme «Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes» de l’Initiative. Ce projet intégré propose des séjours de rêve dans un cadre bien pensé à même de permettre de renouer avec la nature, dans un lieu atypique et familial, qui vit au rythme des saisons, avec des vues à couper le souffle, des menus conçus, sur mesure, avec des promenades à cheval, des circuits de randonnées, etc.

«Grâce à une contribution de 100.000 dirhams et un accompagnement technique continu, l’INDH m’a encouragé à lancer ce projet écotouristique qui consiste à transporter les bivouacs du coeur du désert au Haut Atlas pour une expérience unique qui allie tourisme et éducation à l’environnement», a souligné Abdelkrim Aamari, fondateur de la société «Ouirgan Camp», porteuse de ce projet, dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée d’information en continu de la MAP. Après avoir rappelé que l’Eco Camp vient de recevoir ses premiers hôtes après la relance de l’activité touristique, affectée lourdement par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), M. Aamari a mis en exergue la contribution de l’INDH à la promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes et à la création d’emplois. Intitulé «Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes», le programme 3 de l’INDH vise à apporter un accompagnement au profit des porteurs de projets afin de promouvoir l’inclusion économique des jeunes et des femmes, en leur offrant des opportunités d’emploi et d’auto-emploi.

L’année dernière, une enveloppe budgétaire estimée à près de 10,4 millions DH a été consacrée au financement de projets retenus dans le cadre de ce programme au niveau de la province d’Al Haouz. La contribution de l’INDH au financement de ces projets s’est élevée à 4,9 millions DH, soit près de 50% du coût global, alors que les jeunes porteurs de projets ont contribué à hauteur de 4,4 millions DH, selon les données de la Division de l’Action sociale (DAS) relevant de la province d’Al Haouz.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *