EconomieUne

Économie bleue : M. Sadiki met en avant le rôle central du secteur halieutique

© D.R

Le secteur halieutique est la colonne vertébrale du développement de l’économie bleue nationale, a affirmé, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki.

S’exprimant à l’ouverture de la troisième édition du Forum International de l’Industrie Halieutique au Maroc, tenue sous le thème « Collaboration pour la Durabilité : Perspectives Croisées de la Recherche, de l’Aménagement, et du Secteur Privé », M. Sadiki a souligné que l’industrie de la pêche joue aussi un rôle essentiel dans la transition vers une approche plus durable, appelant les entreprises du secteur à s’engager davantage dans des pratiques responsables, réduire leur empreinte écologique et contribuer activement à la préservation des écosystèmes marins.

« Le Maroc, riche de son littoral étendu et de ses ressources marines diversifiées, exerce une importance cruciale dans le secteur halieutique mondial et régional, particulièrement africain », a-t-il poursuivi, précisant que malgré les efforts entrepris, cette richesse naturelle est confrontée à des défis croissants, dont la surpêche, la pollution de l’écosystème marin, les effets du changement climatique, et la cherté des produits énergétiques et des intrants.

Le ministre a, dans ce sens, mis l’accent sur la pertinence de ce genre de rencontres dans le suivi et l’alimentation des programmes et des actions de gouvernance du secteur, face à l’ensemble de ces défis et au contexte actuel marqué par l’amplification de la détérioration des ressources et d’une évolution rapide des menaces environnementales.

M. Sadiki a aussi mis en exergue l’impact de la stratégie de développement du secteur halieutique qui a permis de « développer et sécuriser les énormes potentialités du pays, tout en contribuant durablement à l’essor économique et social du secteur ».

De son côté, le président de la Fédération Nationale des Industries de transformation et de valorisation des produits de la Pêche (FENIP), Hassan Sentissi El Idrissi, a souligné que pour surmonter les obstacles du secteur, il est primordial de renforcer la collaboration avec les professionnels de la pêche et de l’industrie de transformation, notant que cette coopération accrue permet de partager les connaissances, d’aligner les pratiques de gestion sur les réalités du terrain et surtout de s’assurer que les mesures prises sont à la fois pratiques et bénéfiques pour tous les acteurs concernés.

« De plus, face à une situation inédite, il est impératif de repenser notre modèle économique pour améliorer la performance de notre secteur et lui ouvrir de nouveaux horizons et perspectives », a-t-il dit.

S’agissant des défis de financement, M. Sentissi El Idrissi est revenu sur la nécessité de considérer l’instauration d’un crédit maritime adapté, précisant que ce dispositif financier serait dédié à soutenir les investissements dans des technologies innovantes et durables, et à faciliter l’accès au capital nécessaire pour moderniser et rendre notre industrie plus résiliente et compétitive.

Pour sa part, le représentant de Swiss Import Promotion Program (SIPPO) au Maroc, Karim Haoud, a mis en avant la pertinence de cet événement, saluant le partenariat du SIPPO avec la FENIP qui a permis de mettre en œuvre des initiatives innovantes, dont la charte sur la durabilité, ainsi que toutes les actions liées à la digitalisation et à la dématérialisation des procédures.

M. Haoud a aussi loué les efforts remarquables de toutes les parties prenantes, publiques et privées, impliquées dans la gestion des ressources halieutiques au Maroc, ainsi que leurs engagements inlassables et leur vision à long terme essentiels pour assurer la pérennisation des écosystèmes marins et la durabilité des pratiques de pêche.

A son tour, l’expert international et consultant au SIPPO, Lahsen Ababouch, a passé en revue les principaux progrès du secteur, précisant que la demande mondiale de produits de la pêche continue d’augmenter, avec une croissance de la production halieutique atteignant environ 223 millions de tonnes de produits en 2022.

Organisé par la FENIP en partenariat avec le SIPPO et la Commission Générale de la Pêche en Méditerranée (CGPM), ce Forum réunit les acteurs majeurs de l’industrie halieutique, ainsi que des représentants gouvernementaux, des chercheurs, des entreprises du secteur privé et des partenaires internationaux.

Cette édition vise à partager les progrès réalisés par le Royaume et d’autres pays frères et amis dans l’exploitation responsable et la préservation des ressources marines, afin de créer une plateforme dynamique d’échange des meilleures expériences et connaissances nécessaires pour relever les défis de la durabilité et forger des solutions innovantes.