Écosystèmes d’agrégateurs, offre exportable, nouveaux marchés… L’artisanat opère sa mue

Écosystèmes d’agrégateurs, offre exportable, nouveaux marchés… L’artisanat opère sa mue

Bras du ministère pour la concrétisation de cette stratégie, la Maison de l’artisan ambitionne de moderniser et de renforcer son rôle afin de développer le secteur et accompagner les opérateurs pour faire face à la transformation que connaît l’activité à l’échelle internationale.

L’accompagnement des différentes catégories d’artisans sur toute la chaîne de valeur est l’un des principaux axes de la nouvelle stratégie du ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. Bras du ministère pour la concrétisation de cette stratégie, la Maison de l’artisan ambitionne de moderniser et de renforcer son rôle afin de développer le secteur et accompagner les opérateurs pour faire face à la transformation que connaît l’activité à l’échelle internationale. A ce titre, plusieurs projets sont en cours d’élaboration dont la conception et la mise en place de deux programmes d’appui dédiés aux acteurs de l’artisanat ainsi que l’identification des marchés des produits de l’artisanat marocain à l’international.

Développer des écosystèmes d’agrégation

Les deux programmes concernés visent à accompagner les agrégateurs de production et de consommation et améliorer l’export des produits de l’artisanat. «L’artisanat, qu’il soit de production ou de services, est un secteur stratégique en raison de son importance économique et sociale ainsi que sa forte charge culturelle. L’artisanat de production, y compris à fort contenu culturel, repose sur un savoir-faire séculaire, authentique et contribuant fortement au capital immatériel du Maroc. Il est aussi un atout pour le tourisme international avec un fort potentiel à l’export», relève la Maison de l’artisan. Le premier programme d’accompagnement des agrégateurs a pour objectif de développer des écosystèmes d’agrégation, d’accompagner les artisans individuels et les entreprises à travers leur formation et leur équipement, la facilitation de l’accès au marché et l’incitation des artisans pour passer de l’informel vers le formel. Il comporte deux composantes, à savoir les agrégateurs de production et les agrégateurs de commercialisation.

Exporter l’artisanat, les opportunités à l’international

Pour ce qui est du programme accompagnement à l’export «Pack Export Artisanat», il vise à hausser le volume de exportations des produits d’artisanat en offrant des services adaptés aux différentes spécificités des opérateurs de l’artisanat. Il s’agit aussi de lever les barrières à l’accès aux marchés ou encore d’assurer un accompagnement logistique et digital, notamment sur le volet commercialisation. D’ailleurs, la Maison de l’artisan travaille sur la réalisation d’une étude des marchés des produits de l’artisanat marocain à l’international. L’objectif étant d’identifier les marchés qui peuvent représenter un réel potentiel pour les produits marocains. France, Espagne, Italie, Belgique, Allemagne, pays du Golfe et la Russie, Royaume-Uni, États-Unis d’Amérique, Canada, Chine… autant de marchés cibles qui devront faire l’objet de la cartographie à réaliser. Cette étude arrive dans un contexte de profonds changements, notamment dans les modes de production et de consommation. La prédominance du digital dans le commerce mondial, l’importance du commerce équitable et solidaire et la préservation de l’environnement transforment les comportements d’achat. Ce changement se traduit également au niveau des canaux d’achat et de sélection des produits.

L’artisanat en quelques chiffres

Environ 2,4 millions de ménages vivent du secteur de l’artisanat. L’activité représente une quote-part de 7% du PIB et réalise un chiffre d’affaires global de 120 millions DH atteignant près de 700 millions DH à l’export annuellement.

En 2020, la crise sanitaire a révélé les fragilités du secteur. Elle a permis de mettre en lumière les vulnérabilités de ses acteurs, le poids de l’informel, le besoin de structurer les acteurs et d’améliorer leur compétitivité.

Après ce constat, le ministère de tutelle a élaboré un plan intégré de relance appuyant les acteurs dans l’objectif de traverser la période de crise, de préparer la relance, s’en suivra une phase de transformation du tissu des opérateurs. Notons par ailleurs que le ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale avait présenté récemment la dernière mouture de la nouvelle stratégie 2021-2030 du secteur de l’artisanat.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *