Education financière : Plus de 1.000 petits agriculteurs encadrés par Crédit Agricole du Maroc

Education financière : Plus de 1.000 petits agriculteurs encadrés par Crédit Agricole du Maroc

Ils sont plus de 1.000 petits producteurs agricoles et ménages ruraux à avoir bénéficié, cette année, des opérations d’éducation financière initiées par Crédit Agricole du Maroc.

Capitalisant sur le succès de son programme lancé en 2016, le Groupe bancaire a été sollicité par plusieurs institutions, organismes et ONG pour former leur population cible. En 2021, le Cercam a ainsi accompagné trois grands projets de partenariat en matière d’éducation financière de base financés respectivement par les États-Unis, le Canada et la France.

Citons en premier le projet MCA-Morocco (Gharb et Tassaout) visant quelque 24.000 bénéficiaires directs de la melkisation de 66.000 hectares de terres collectives. Le deuxième projet accompagné n’est tout autre que le Refarm déployé au SoussMassa et Essaouira. Ce dispositif, fruit d’un partenariat avec «Fifargne», «Andzoa» et «Cowater», cible 130 coopératives et 3.000 femmes productrices d’argan. Pour sa part, le troisième projet, FERT-IECD, appuie techniquement les petites exploitations de production de pommier dans le Rich-Midelt, ciblant ainsi 5 coopératives et 400 membres.

«Plus de 1.000 personnes ont bénéficié à ce jour de ces formations en éducation financière et ce tout le long de l’année 2021, avec un rythme accéléré sur les 4 derniers mois, suite à l’assouplissement des restrictions sanitaires», fait savoir Crédit Agricole du Maroc. Et de préciser que «les modules de formation ont été adaptés et dispensés soit en distanciel, soit en présentiel, pour des petits groupes de 10 à 25 personnes maximum dans le respect le plus rigoureux des mesures préventives et des restrictions sanitaires». A travers ces actions, Crédit Agricole du Maroc sensibilise les bénéficiaires à l’importance des chiffres dans une exploitation agricole et/ou un ménage rural. La finalité étant de les préparer à faire face aux situations de dysfonctionnement, aux cas de faible rentabilité ou de non-rentabilité de certaines activités pratiquées, ainsi que de les initier à poser en conséquence des questions sur les marges de progrès et les possibilités d’amélioration des revenus et conditions de vie des populations agricoles et rurales. «La formation se déroule en mode interactif et participatif, à base d’histoires et exemples d’illustration issus du milieu rural. Elle est souvent coanimée par les bénéficiaires eux-mêmes pour une meilleure assimilation du contenu et des messages clés des modules de formation. Par ailleurs, dans certains sites, la formation a été faite en Tamazight (Rich, Midelt, SoussMassa) pour rester proches des réalités socioculturelles des bénéficiaires», explique le Groupe. Pour rappel, le Crédit Agricole du Maroc a réalisé depuis 2016 plusieurs opérations d’éducation financière dans 8 grandes régions agricoles au profit de près de 20.000 petits agriculteurs et ménages ruraux. Se référant au Groupe bancaire, les séances de formation du programme d’éducation financière en milieu rural sont organisées autour de 5 modules. Le premier consiste en la démystification de la banque et l’utilité d’un compte bancaire. Le deuxième porte sur la détermination, le chiffrage et la priorisation des projets d’investissement (professionnels et familiaux). Quant au troisième axe, il s’articule autour de la formalisation d’un budget simplifié et son mode d’interprétation. Le quatrième module s’intéresse à l’offre bancaire en produits et services de base et les modes d’épargne au moment où le cinquième concerne le plan de financement, le recours réfléchi et justifié au crédit bancaire et l’analyse des risques de surendettement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *