Efficacité énergétique : AMEE et ADENE présentent les labels nationaux et les systèmes de certification des bâtiments

Efficacité énergétique : AMEE et ADENE présentent les labels nationaux et les systèmes de certification des bâtiments

Les labels nationaux et les systèmes de certification des bâtiments au Portugal et au Maroc ont été au centre d’un webinaire organisé conjointement par l’Agence portugaise de l’énergie (ADENE) et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE).

Lors de cet événement tenu lundi dernier sous le thème «Labels nationaux et systèmes de certification au Portugal et au Maroc : Leçons apprises», plusieurs cas provenant des deux rives de la Méditerranée ont été présentés, indique un communiqué de l’AMEE. Animé par des intervenants provenant des deux pays, le thème s’est articulé essentiellement sur les leçons à capitaliser, les défis et les réussites relatifs aux labels nationaux et les systèmes de certification des deux pays. Il est à rappeler que le bâtiment est parmi les secteurs les plus énergivores au Maroc et au Portugal, d’où l’utilité d’organiser ce webinaire qui a permis selon les organisateurs de réfléchir et de débattre sur un sujet stratégique, celui de l’efficacité énergétique, qui occupe une place importante dans le dispositif de la transition énergétique. Cette rencontre a été aussi l’occasion de développer les liens de partenariat que l’AMEE entretient avec l’ADENE, mais également de partager les expériences, les pratiques optimales et les problèmes communs de chacun en ce domaine. Nelson Lage, président du conseil d’administration de l’ADENE, a indiqué que «la coopération avec l’AMEE est une priorité pour nous et nous nous concentrons sur le renforcement de cette dite coopération car nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres».

De son côté, Saïd Mouline, DG de l’AMEE, a rappelé l’historique de la relation entre les deux agences et que certaines similitudes énergétiques et climatiques font en sorte que certaines solutions sont adaptées dans les deux pays.
«La chance d’avoir une stratégie nationale du développement durable portée au plus haut niveau de l’Etat donne un soutien politique fort pour convaincre tous les partenaires et acteurs afin de mettre en œuvre les mesures d’efficacité énergétique et des projets dans ce domaine».

Il a aussi rappelé l’importance de l’implication du secteur privé afin de produire localement les matériaux de construction permettant une meilleure efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment. Il en est également ressorti que l’intégration des techniques de l’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment et le développement des projets en commun représentent l’un des leviers importants qui permettront de relever les défis de la transition énergétique des deux pays, et ce à travers une volonté forte de tous les acteurs concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *