Electricité : Le raccordement de Dakhla au réseau national se concrétise

Electricité : Le raccordement de Dakhla au réseau national se concrétise

L’ONEE vient de lancer un appel d’offres pour l’étude

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) lance l’étude d’alimentation de la ville de Dakhla à partir du réseau national.
Dans les détails, le raccordement, par l’ONEE, de la ville de Dakhla au réseau national de transport de l’électricité s’inscrit dans le cadre du Programme de développement intégré de la région de Dakhla-Oued Eddahab, présenté à Sa Majesté le Roi en janvier 2016.

A cet effet, l’ONEE vient de publier un appel d’offres portant sur la réalisation de l’étude d’alimentation de la ville de Dakhla à partir du réseau national et ce pour un coût estimatif de 1,8 million DH. L’ouverture des plis est prévue pour le 22 juin prochain.
Ce grand projet, qui constitue un des piliers stratégiques du plan de développement du réseau électrique national, a pour objectif le renforcement de la sécurité d’alimentation en énergie électrique des régions Sud du Maroc, notamment les régions de Laâyoune, Boujdour, Smara et Dakhla, l’évacuation de l’énergie renouvelable produite par les parcs éoliens qui seront développés dans ces régions ainsi que l’alimentation en énergie électrique de la future station de dessalement d’eau de mer pour les besoins de l’irrigation et de l’eau potable de la région.

Les retombées positives de ce projet structurant, qui vise l’accompagnement de la croissance économique de la région de Dakhla, portent, notamment, sur la valorisation du potentiel des énergies renouvelables de la région, la valorisation des sites de pêche et le développement des zones situées entre Boujdour et Dakhla, à travers l’amélioration des conditions de raccordement et d’alimentation en électricité des agglomérations et des projets situés à proximité. A signaler également que les études de raccordement d’El Guerguarat au réseau électrique national ont été entamées.

D’un coût global d’environ 2,4 milliards de dirhams, financé à hauteur de 1,5 milliard de dirhams par l’ONEE, 536 millions DH par la région de Dakhla – Oued Eddahab et 350 millions de dirhams par les partenaires privés, ce grand projet a nécessité la réalisation des ouvrages électriques en deux phases, à savoir les ouvrages mis en service en février 2018 (200 km de lignes à structure 400 kV reliant le poste 400/225 kV de Laâyoune au poste THT (très haute tension) de Boujdour, 45 km de lignes 225 kV reliant les postes d’évacuation des parcs éoliens de Boujdour et Aftissat et un poste à moyenne tension de 225 kV d’évacuation du parc éolien d’Aftissat 2×150 MVA).
Quant à la deuxième phase, elle concerne les ouvrages en stade de finalisation des essais, à savoir 254 km de lignes à structure 400 kV reliant le poste THT de Aftissat au poste de Dakhla, un poste 225/60 kV à Dakhla d’une puissance installée de 2×100 MVA, un poste 60/22 kV à Dakhla d’une puissance installée de 3×40 MVA et deux lignes 60 kV aéro-souterraines d’une longueur de 49 km chacune. Aussi et dans la perspective de la mise en service du raccordement de Dakhla au réseau électrique national, la ville est actuellement alimentée en réseau séparé par la centrale diesel de Dakhla, d’une puissance nominale de 76 MW.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *