ActualitéEconomieSpécial

Electricité : Le renouvelable atteint plus de 37% de la capacité installée en 2022

© D.R

Au Maroc, la puissance totale installée d’électricité à fin 2022 s’élève à 11,05 GW. Par source d’énergie, la part des énergies renouvelables est de 37,6% en termes de capacité installée durant la même année. L’éolien représente 14,1%, suivi de l’hydraulique (11,8%), du solaire (7,5%) et des STEP (4,2%).

Le marché de l’électricité au Maroc continue de se renforcer avec une part de plus en plus importante des énergies renouvelables. A fin 2022, la puissance totale installée s’élève à 11,05 GW avec un accroissement de 87 MW par rapport à 2021, grâce à la mise en service du parc éolien de Taza, selon l’Autorité ationale de régulation de l’électricité (ANRE). « La capacité installée additionnelle de 87 MW correspond à la première phase de ce projet qui totalise une capacité de 150 MW. De manière plus globale, et depuis l’adoption de la stratégie énergétique nationale en 2009, la capacité installée a augmenté à un taux de croissance global de 74,2%, passant de 6,34 GW en 2010 à 11,05 GW en 2022», affirme la même source ajoutant que cette croissance est attribuée à la capacité installée des énergies renouvelables, dont la part a atteint 37,6% de la capacité totale installée en 2022, soit l’équivalent de 4.154 MW (y compris les STEP). Pour ce qui est de la puissance maximale appelée, elle s’élève à 7.250 MW en 2022, réalisant une hausse de 8% sur une année. La répartition de la capacité installée par source d’énergie en 2022 dévoile que la part des énergies renouvelables est de 37,6% (l’éolien représente 14,1%, l’hydraulique 11,8%, le solaire 7,5% et les STEP 4,2%).

Cartographie
L’ANRE relève que la capacité installée des énergies renouvelables raccordées au réseau de transport est en croissance de 87 MW atteignant à fin 2022 une capacité totale de 4.154 MW. «Cette augmentation est attribuable à la mise en service de la première tranche du parc éolien de Taza», souligne la même source. Concernant l’évolution de la puissance installée des énergies renouvelables, elle a connu une progression significative entre 2010 et 2022, notamment grâce au développement des énergies solaire et éolienne. «L’énergie solaire est passée d’une puissance installée de 20 MW issue du projet CSP Ain Beni Mathar en 2010 à 831 MW de puissance installée issue du solaire thermique et photovoltaïque en 2022», précise l’Autorité notant que la capacité installée de l’énergie éolienne a également remarquablement augmenté en cette période passant d’une capacité installée de 222 MW en 2010 à une capacité installée de 1.553 MW en 2022. De son côté, la capacité hydroélectrique installée et connectée au réseau électrique de transport est en stagnation au cours des onze dernières années à 1.306 MW de barrages hydroélectriques et 464 MW de STEP. Concernant la production d’électricité d’origine renouvelable, elle s’élève à18,1% de la production totale d’électricité en 2022, réalisant une baisse de 7,8% comparativement à la production de l’année 2021. « Cette baisse est imputable à la diminution de la production hydraulique, STEP et solaire avec respectivement des taux de -57,2, -16,5 et -20,3%. Il est à noter que la production hydraulique a affiché une tendance à la baisse depuis 2010, contrairement à la production éolienne qui a connu une augmentation soutenue », rapporte la même source. S’agissant des installations hydroélectriques, l’ANRE fait savoir qu’elles se répartissent entre les barrages et les STEP, avec une puissance installée respective de 1.306 MW et 464 MW en 2022. Dans ce sens, on notera que l’énergie hydraulique produite a régressé d’un taux annuel moyen de 17,4% entre l’année 2010 et l’année 2022. «Cette diminution est due aux contraintes liées au stress hydrique qu’a connu le Maroc au cours des dernières années», explique l’ANRE. De son côté, la capacité éolienne installée en 2022 atteint 1.553 MW, soit 14,1% de la capacité nationale totale et 37,4% de la capacité installée dans le mix des énergies renouvelables. Selon le régulateur, la technologie renouvelable a contribué à hauteur de 12,9% à la production totale d’électricité nationale notant qu’environ 51% de cette production a été assurée par des investisseurs privés dans le cadre de la loi n°13.09 relative aux énergies renouvelables, 37% par des concessionnaires, 11% produite par l’ONEE et 1% par des projets d’autoproduction. Pour sa part, la capacité solaire installée en 2022 est de 831 MW, soit 7,5% de la capacité nationale totale et 20% de la capacité installée dans le mix des énergies renouvelables. « L’énergie solaire a contribué à hauteur de 3,5% à la production nationale, dont 85% ont été fournis par la production de Masen et 15% par la production de l’ONEE », indique la même source. Par ailleurs, l’ANRE fait savoir qu’aucun projet solaire relié au réseau de transport n’a été développé dans le cadre de la loi n° 13.09 expliquant cela par le retard dans la publication du décret de la loi n° 13.09 fixant les zones pouvant accueillir des centrales électriques à partir de l’énergie solaire. «Cedit décret a été publié dans le Bulletin officiel du 25 septembre 2022. Cette étape devrait désormais libérer le développement de l’énergie solaire à grande échelle en utilisant le réseau électrique national pour acheminer l’énergie produite jusqu’au client », conclut la même source.

 

Articles similaires

ActualitéUne

Vidéo/SIAM. La recherche & l’innovation, des solutions incontournables pour le développement de l’agriculture

La recherche agricole se présente comme un allié incontournable dans le contexte...

ActualitéRégions

Une journée d’information au profit des futurs retraités à Beni Mellal

A l’instar de toutes les régions du Royaume et en partenariat avec...

ActualitéUne

Impôts : le 30 avril, dernier délai pour la déclaration des revenus Professionnels

La Direction Générale des Impôts (DGI) rappelle aux contribuables titulaires de revenus...

EconomieUne

Préventica souffle sa 10ème bougie en mai

150 exposants nationaux et internationaux y sont attendus