En présence de 400 participants : Coup d’envoi à Agadir du Solar Challenge Morocco 2021

En présence de 400 participants : Coup d’envoi à Agadir du Solar Challenge Morocco 2021

Le coup d’envoi du «Solar Challenge Morocco 2021» a été donné lundi depuis le stade Adrar d’Agadir.

Accompagnée par le Centre régional d’investissement Souss-Massa, l’agence Classic Events organise en collaboration avec l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) la première grande manifestation des transports utilisant l’énergie solaire le «Solar Challenge Morocco 2021».

400 personnes prennent part à cette édition dont sept équipes universitaires provenant des Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Estonie, Suède et bien entendu du Maroc. Chacune de ces équipes aura à cœur de prendre le volant de son véhicule solaire, construit conformément au règlement du Bridgestone World Solar Challenge, pour parcourir 2.500 kilomètres en cinq étapes depuis les routes asphaltées d’Agadir aux splendides montagnes de l’Atlas pour rencontrer les fabuleux bivouacs du désert de Merzouga.

Durant les cinq étapes les participants utiliseront seulement l’énergie solaire. Cette nouvelle édition engage des équipes de renommée mondiale constituées d’étudiants dynamiques pour choisir le prototype présentant la meilleure combinaison rapidité-économie d’énergie. Le temps cumulé des cinq étapes définira le vainqueur de ce rallye solaire qui sera annoncé lors d’une cérémonie de remise des prix le vendredi 29 octobre à Agadir. Selon les organisateurs, cette course unique en son genre aura plusieurs retombées économiques sur le Royaume. Tout d’abord, une grande partie du budget de l’organisation du «Solar Challenge Morocco 2021», estimé à 12 millions de dirhams, est directement investie dans les régions hôtes de l’événement. En effet, les organisateurs ont fait exclusivement appel à des sociétés, des prestataires et des artisans de la région de Souss-Massa, ce qui contribuera à la dynamisation de plusieurs secteurs, à savoir le tourisme, la location de voitures, l’artisanat, la confection textile, l’assurance, l’événementiel et l’animation.

Ensuite, des séances B to B et mises en relation d’affaires sont prévues lors de cette manifestation ainsi que des rencontres entre les universités marocaines et étrangères participantes au rallye pour un partage des connaissances, un échange d’expériences et une analyse des futures pistes de collaboration, à savoir les programmes d’échanges possibles. Grâce à cet événement, le Maroc se positionne sur le podium international des courses de voitures solaires et est ainsi le premier pays africain à organiser une telle manifestation au service des jeunes étudiants et de l’innovation. En parallèle à cette manifestation, les organisateurs proposent au public des ateliers pédagogiques, des parcs de jeux, des animations ainsi que des expositions de prototypes et d’inventions dans le domaine du solaire.

«L’énergie solaire peut faire rouler des voitures sur de très longs trajets»

Questions à Mouhcine Benmeziane, chef du Département Communication et Veille Technologique à l’IRESEN

ALM : En quoi consiste le «Solar Chalenge Morocco 2021»?

Mouhcine Benmeziane : Aujourd’hui nous sommes fiers d’organiser avec Classic Events cette course de voitures solaires au Maroc. En effet, nous organisons depuis 2013 plusieurs éditions entre Ben Guerir et Marrakech sur de courtes distances. Aujourd’hui le challenge est très différent et il consiste en une course très éprouvante pour les étudiants sur 2.000 km d’Agadir vers Merzouga et puis retour à Agadir. Et nous sommes très fiers de ces étudiants internationaux qui ont réussi à produire des prototypes très impressionnants, qui prouvent que l’énergie solaire peut faire rouler des voitures sur de très longs trajets surtout avec la compétence et l’ingéniosité de ces jeunes étudiants.

Comment l’idée est venue pour le lancer cette fois depuis la région Souss-Massa ?

La route que va prendre le convoi est une région très belle, et qui a beaucoup de potentiels en énergie solaire, donc le rayonnement y est fréquent, et ça permettra aux voitures de rouler de façon optimale sur ce long trajet.

Quelles sont les retombées de cette manifestation sur la recherche scientifique en matière d’énergie solaire ?

Les étudiants poussent vraiment très loin la technologie en ce qui concerne la mobilité en général et optimisent tout le processus que ce soit l’aérodynamique, la performance des cellules solaires ou le système de management de la batterie. Donc ces résultats peuvent par la suite être exploités dans le monde socio-économique, mais aussi une occasion pour eux de mettre la main à la pâte et d’expérimenter ce genre d’aventure qui est aussi une aventure humaine puisqu’ils travaillent en équipe sur différents aspects comme la mécanique et l’électronique, ce qui les pousse à innover dans ce domaine très porteur qui est la technologie verte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *