EconomieEntretien

Entretien avec Sarah Laïch, CEO et fondatrice de l’agence Le Monde Real Estate : «Le secteur de l’immobilier nécessite un encadrement et une organisation plus adéquats»

© D.R

Sarah Laïch, jeune entrepreneure marocaine, a réussi à se frayer une place de choix dans le secteur immobilier émirati. Elle compte à son actif 13 ans d’expérience dans le domaine de l’immobilier de luxe. La CEO et fondatrice de l’agence Le Monde Real Estate s’exprime dans cet entretien sur les motivations l’ayant poussée à choisir ce domaine ainsi que sur les opportunités que le Maroc et les Emirats Arabes Unis offrent aux investisseurs des deux pays.

ALM : Qu’est-ce qui vous a motivée à vous lancer dans l’aventure immobilière aux Emirats arabes unis?
Sarah Laïch: Premièrement, la passion que j’ai pour le business, surtout celui de l’immobilier, et ce, depuis toute jeune.
Concernant spécifiquement les Emirats arabes unis, tout a commencé lors de ma rencontre avec Emaar lors du projet Amelkis à Marrakech. J’ai eu l’occasion de venir aux Émirats arabes unis à travers ce projet et j’ai eu un coup de cœur pour le pays et les opportunités qu’il propose. Ce qui m’a particulièrement séduite ce sont les facilités des transactions immobilière et l’organisation sans faille.

Quelles sont les caractéristiques de ce marché ? Et quels avantages offre-t-il aux investisseurs marocains ?
C’est un marché très compétitif, qui évolue très rapidement et qui se caractérise par l’inexistence de taxes ou d’impôts.
De ce fait, la réalisation de plus-value se fait d’une manière très rapide et le retour sur investissement (ROI) peut atteindre les 13% par an. De plus, les investisseurs marocains peuvent obtenir des avantages comme la résidence aux Émirats arabes unis.

Quel type de biens est-il le plus prisé par les acheteurs marocains ?
Les Marocains achètent tout type de biens : appartements, villas ou duplex. Mais la caractéristique des Marocains, c’est qu’ils optent majoritairement pour l’achat de bien sur plan avec des facilités de paiement sur plusieurs années sans passer par la banque, et ce, directement avec le promoteur. C’est à ce moment-là que notre travail commence, nous sommes là pour les orienter et les accompagner au mieux.

Un nouveau pont d’investissement est désormais créé entre le Maroc et les Emirats arabes unis. En quoi cette synergie pourrait-elle être profitable pour l’immobilier marocain ?
Comme on incite les Marocains à acheter aux Emirats arabes unis, on incite également les investisseurs émiratis à opter pour le Maroc en les orientant vers des promoteurs de confiance ainsi que des agents avec beaucoup d’expérience sur le marché immobilier marocain. Cette synergie profite ainsi aux économies des deux pays.

Quelles sont les expériences émiraties sur lesquelles les promoteurs marocains devraient s’inspirer pour répondre aux différentes attentes des acquéreurs marocains ?
Il y a énormément de points sur lesquels s’inspirer comme : Être à l’écoute du client, donner plus de garanties surtout quand il s’agit de bien sur plan et faire des plans de paiement assez flexible afin de parler à tous les profils. Le dernier point ce n’est pas forcément pour les promoteurs, mais plutôt pour notre secteur, qui nécessite un encadrement et une organisation plus adéquats.
Le Maroc est un beau pays plein d’opportunités et le domaine immobilier est un domaine très intéressant et en pleine expansion. À noter qu’énormément de jeunes essayent de l’intégrer, alors si on arrive à le structurer et à exiger des formations, pour garantir le sérieux et la qualification des agents, ça sera bénéfique pour tout le monde.

Quel regard portent les investisseurs émiratis sur le marché immobilier marocain ? Quels sont les segments et les villes qui les intéressent le plus ?
Les gens du Golfe en principe sont de très grands admirateurs du Maroc et de sa belle culture diversifié ce qui justifie leur intérêt à vouloir investir dans certaines villes comme Tanger, Casa, Rabat et Marrakech, que ça soit pour la résidence ou même au niveau des investissements (ouverture d’hôtel, maison d’hôtes, ou de business pour des activités diverses.

Articles similaires

Economie

Port de Lmhiriz: Baisse de 16% des débarquements de la pêche à fin mai

Les débarquements de la pêche côtière et artisanale au niveau du port...

EconomieUne

Des deuxièmes éditions riches et diversifiées : Avito Expo et Immo Expo by Avito de retour en juillet

Plusieurs nouveautés et innovations seront au rendez-vous des deux événements en vue...

Economie

Selon le bulletin hebdomadaire de Bank Al-Maghrib : Le dirham quasi stable face à l’euro

Le dirham est resté quasi stable face à l’euro et s’est déprécié...

Economie

Sécurité des données : Bank of Africa décroche la Certification PCI DSS

Bank of Africa obtient la Certification PCI DSS (Payment Card Industry Data...