Exécution budgétaire : Un solde négatif de 82 milliards DH en 2020

Exécution budgétaire : Un solde négatif de 82 milliards DH en 2020

Les dépenses d’investissement ont été réalisées à hauteur de 104,9% des prévisions fixées dans le cadre de la loi de Finances rectificative 2020. Ces dépenses ont atteint les 89,9 milliards de dirhams.

La Trésorerie générale du Royaume livre son rapport trimestriel sur l’exécution de la loi de Finances au titre de l’année 2020. L’exercice a été marqué par un solde budgétaire négatif de 82 milliards de dirhams, résultat de ressources ordinaires (hors recette d’emprunts) de 396,8 milliards de dirhams et de charges (hors amortissements de la dette) de 478,8 milliards de dirhams. «Compte tenu de recettes d’emprunts de 122,7 milliards de dirhams et d’amortissements de la dette de 68,7 milliards de dirhams, l’exécution de la loi de Finances rectificative dégage un excédent des charges sur les ressources de 28,1 milliards de dirhams», lit-on du rapport de la TGR. En termes d’exécution, la TGR relève, également, un solde ordinaire positif de 5,8 milliards de dirhams ainsi qu’un excédent des charges sur les ressources de 28,1 milliards de dirhams. Notons que le taux d’exécution des ressources et des charges a dépassé les prévisions fixées dans le cadre de la loi de Finances rectificative 2020. Retour sur les principales réalisations budgétaires au titre de l’année 2020.

Des ressources réalisées à hauteur de 112,5%

S’agissant des ressources globales de l’Etat, la TGR relève un taux d’exécution de 112,5% par rapport aux prévisions de la loi de Finances rectificative 2020. Au quatrième trimestre de l’année, les ressources ont atteint une valeur de 519,4 milliards de dirhams. Les arriérés de remboursement de la TVA et les demandes de restitution de l’impôt sur les sociétés ont été respectivement de 42,2 milliards de dirhams et de 4,5 milliards de dirhams à la fin de l’année. Le taux d’exécution des recettes ordinaires a atteint les 117,4%. Elles ont atteint les 249,4 milliards de dirhams, soit 48% des recettes globales. «Les recettes ordinaires se composent de recettes fiscales pour 82,6% et de recettes non fiscales pour 17,4%», lit-on du rapport de la TGR. Les recettes d’emprunts à moyen et long termes ont été exécutées à hauteur de 90,1%. Ces ressources se sont chiffrées à 122,7 milliards de dirhams. Notons que le recours au marché des adjudications a représenté 52,2% sur ce cap. Les recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST) ont atteint à fin 2020 une valeur de 145,4 milliards de dirhams, réalisées à hauteur de 131,1%. Ces recettes représentent 28% des ressources globales de l’Etat. Les recettes des services de l’Etat gérés de manière autonome ont été exécutées à hauteur de 94,3%, se chiffrant ainsi à 2 milliards de dirhams.

Des charges de plus de 547 milliards de dirhams

Les charges totales de l’Etat se sont élevées à 547,5 milliards de dirhams à fin 2020, soit un taux d’exécution de 107,9%. 44,5% de ces charges est composé des dépenses ordinaires. Ces dernières ont atteint les 243,6 milliards de dirhams, dont 54,8% de dépenses de personnel. Le taux d’exécution relevé dans ce sens est de 99,5%. Les dépenses d’investissement ont pour leur part été réalisées à hauteur de 104,9% des prévisions fixées dans le cadre de la loi de Finances rectificative 2020. Ces dépenses ont atteint les 89,9 milliards de dirhams. La TGR relève un taux de réalisation de 129,3% des émissions des comptes spéciaux du Trésor ayant atteint à fin 2020 les 143,2 milliards de dirhams. Elles représentent en effet 26,1% des charges globales. Pour ce qui est des amortissements de la dette, elles se sont chiffrées à 68,7 milliards de dirhams affichant ainsi un taux d’exécution de 107,1%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *