Finances publiques : Net creusement du déficit du Trésor à fin avril

Finances publiques : Net creusement  du déficit du Trésor à fin avril

Il se situe autour de 22,5 milliards de dirhams contre 3,4 milliards de dirhams un an auparavant

La TGR précise dans son analyse que les dépenses d’investissement tiennent compte du versement aux comptes spéciaux du Trésor d’un montant de 11,9 milliards de dirhams contre 17,3 milliards de dirhams à fin avril 2020.

Le déficit du Trésor s’aggrave au quatrième mois de l’année. L’exécution de la loi de Finances 2021 laisse apparaître un écart de 22,5 milliards de dirhams à fin avril contre 3,4 milliards de dirhams relevé au même mois de l’année précédente. Un déficit qui tient compte d’un solde positif de l’ordre de 12,8 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor et les services de l’État gérés de manière autonome. C’est ce que l’on peut relever du dernier bulletin statistique de la Trésorerie générale du Royaume. Les indicateurs des finances publiques au titre du mois d’avril font ressortir des recettes brutes en baisse de 12,3 %. Pour ce qui est des dépenses ordinaires émises, elles se sont améliorées de 5,4 % à fin avril. Les engagements de dépenses représentent pour leur part un taux global de 40 % contre 39 % une année auparavant s’élevant ainsi à 219,9 milliards de dirhams. Details …

Nette progression des recettes douanières

Le total des recettes générées s’élève donc à 81 milliards de dirhams contre 92,4 milliards auparavant, perdant ainsi 11,4 milliards de dirhams de leur valeur en glissement annuel. Un repli que la TGR attribue à la diminution des impôts directs de 4,4 % et des recettes non fiscales de 66,9 % au moment où les droits de douane affichent une hausse de 21,1 %. Les impôts indirects et les droits d’enregistrement et de timbre se sont également inscrits en amélioration marquant ainsi des hausses respectives de l’ordre de 7,7  et 4,3 %. A fin avril, les recettes douanières nettes se sont établies autour de 21,83 milliards de dirhams en progression de 12,6 % comparé au niveau atteint une année auparavant. Cette hausse tient compte de 23 millions de dirhams de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux contre 40 millions de dirhams une année plus tôt. Les recettes douanières brutes se sont consolidées, quant à elles, de 2,42 milliards de dirhams atteignant ainsi 21,85 milliards de dirhams, soit une progression de l’ordre de 12,5 %.

Contribution sociale de solidarité : Plus de 3 MMDH collectés

S’agissant de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et les revenus, la TGR note une collecte de l’ordre de 3,3 milliards de dirhams imputés au compte d’affectation spéciale « Fonds d’appui à la protection sociale et à la cohésion sociale ». Sachant que la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices, instituée par la loi de Finances 2019, a rapporté des recettes de 2,1 milliards de dirhams à fin avril 2020 imputés au budget général.

Les dépenses d’investissements fléchissent de 21 %

Pour ce qui est des dépenses, le taux d’émission sur engagements revient à 75 % contre 78 % à fin avril 2020. Par ailleurs, les dépenses émises au titre du budget général se sont chiffrées à 135,2 milliards de dirhams marquant une légère baisse comparée au niveau atteint une année auparavant (-0,6 %). Une évolution expliquée par la diminution de 21 % des dépenses d’investissement tandis que les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette budgétisée se sont appréciées respectivement de 5,5 et 5 %. En effet, les dépenses d’investissements se sont situées à fin avril autour de 24,4 milliards de dirhams contre 30,9 milliards de dirhams, soit 6,5 milliards de moins comparé au quatrième mois de l’année précédente. Cette contraction s’explique par la baisse de 12,6 % des dépenses des ministères et celles de 26,2 % des dépenses des charges communes. La TGR précise dans son analyse que les dépenses d’investissement tiennent compte du versement aux comptes spéciaux du Trésor d’un montant de 11,9 milliards de dirhams contre 17,3 milliards de dirhams à fin avril 2020.

Dette intérieure : L’encours en hausse de 2,9 %

La TGR observe par ailleurs dans son bulletin statistique une hausse de 2,9 % de l’encours de la dette intérieure comparé à fin 2020. Cette dernière se chiffre à 622 milliards de dirhams. «Ceci s’explique notamment par le recours du Trésor au marché des adjudications pour un montant net de 15,2 milliards de dirhams, résultant de souscriptions pour 48,8 milliards de dirhams et de remboursements pour 33,6 milliards de dirhams contre un recours au marché des adjudications pour un montant net de 17,4 milliards de dirhams un an auparavant, résultant de souscriptions pour 40,2 milliards de dirhams et de remboursements pour 22,8 milliards de dirhams», relève-t-on de la TGR. Il ressort également que le Trésor ait procédé à des opérations d’échange de bons de l’ordre de 7,8 milliards de dirhams, en vue de réajuster le profil de la dette.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *