EconomieUne

Finances publiques : Un excédent du Trésor de 2,3 milliards de dirhams à fin janvier

L’exécution de la loi de Finances laisse apparaître une croissance à deux chiffres des recettes brutes. Elles se sont établies à 28 MMDH contre 24,5 MMDH une année auparavant.

Statistiques : Le surplus dégagé au premier mois de l’année tient compte d’un solde positif de 10,3 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (Segma).

Le Trésor ressort excédentaire au titre du premier mois de l’année 2024. Le surplus dégagé s’élève à 2,37 milliards DH contre un déficit de 2,48 milliards DH observé au titre de la même période de l’année passée. C’est ce que l’on peut relever du premier bulletin statistique des finances publiques au titre de l’année 2024. «L’excédent réalisé à fin janvier 2024 tient compte d’un solde positif de 10,3 milliards DH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (Segma)», peut-on relever dans ce sens.

Se référant aux données formulées par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), l’exécution de la loi de Finances laisse apparaître une croissance à deux chiffres des recettes brutes. Elles se sont établies à 28 milliards DH contre 24,5 milliards DH une année auparavant marquant ainsi une progression de 14,1%. Commentant cette hausse, la TGR évoque une augmentation de 1,6% des impôts directs et de 52,9% des droits de douane. Les impôts indirects ont pour leur part augmenté de 15,8% au moment où les droits d’enregistrement et de timbre se sont consolidés de 9,6%. Les recettes non fiscales se sont quant à elles redressées de 53,3% au premier mois de l’année 2024. Il est à souligner que la Taxe sur la valeur ajoutée représente à elle seule 31,5% de la structure globale des recettes nettes du budget général à fin janvier 2024. Les recettes générées dans ce sens se sont chiffrées à 8,75 milliards DH, en progression de 12,6%. L’impôt sur le revenu détient pour sa part 20,4% de la structure globale des recettes nettes.

On relève dans ce sens des recettes de l’ordre de 5,67 milliards DH, en repli de 1,8%. Les droits d’enregistrement représentent quant à eux 15,4% du total des recettes contre une part de 7,7% pour l’impôt sur les sociétés et 6,2% pour les droits de douane. S’agissant de la couverture des dépenses par les recettes ordinaires, la TGR relève un taux de 118,1% contre 110% une année plus tôt. « A fin janvier 2024, 42,9% de ces recettes ont été consacrées aux dépenses de personnel, 35,2% aux dépenses de matériel, 5,8% aux intérêts de la dette et 0,8% aux remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux», commente la TGR dans ce sens. Pour ce qui est des dépenses, les engagements représentent un taux de 9% contre 12% relevé une année auparavant. Ils se sont chiffrés à 56 milliards DH à fin janvier. Pour ce qui est du taux d’émission sur engagements, il s’est hissé à 82% contre 57% à la même période de l’année passée. Selon les données disponibles, les dépenses émises au titre du budget général ont atteint les 36,9 milliards DH à fin janvier 2024 marquant ainsi une progression de 3,4% par rapport à leur niveau à fin janvier 2023. Cette hausse résulte de l’augmentation de 5,2% des dépenses de fonctionnement et de 7,9% des charges de la dette budgétisée au moment où les dépenses d’investissement ont baissé de 0,7%.

L’évolution de la structure des dépenses du budget général entre fin janvier 2023 et fin janvier 2024 fait ressortir une hausse de la part des dépenses de personnel. Cette dernière est passée en une année de 32,2 à 33,4%. Il en est de même pour les intérêts de la dette et des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux dont les parts ont grimpé respectivement à 4,5 et 0,7%. En parallèle, les parts des dépenses de matériel et des dépenses d’investissement ont baissé revenant respectivement à 27,4 et 34%. Pour ce qui est des comptes spéciaux du Trésor, ils ont généré des recettes de l’ordre de 19,1 milliards DH et ce compte tenu des versements de 10,4 milliards DH reçus des charges communes d’investissement du budget général et ce contre 10,5 milliards DH une année auparavant. Les dépenses émises dans ce sens s’élèvent à 8,9 milliards DH intégrant la part des comptes spéciaux du Trésor au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 83 millions DH.

A cet effet, le solde de l’ensemble des comptes spéciaux du Trésor s’est élevé à 10,2 milliards DH. Pour leur part, les services de l’Etat gérés de manière autonome ont réalisé des recettes de l’ordre de 110 millions DH contre 109 millions DH à la même période de l’année passée. La TGR assure à ce niveau qu’aucune dépense n’a été enregistrée durant le mois de janvier 2024 contre des dépenses de 3 millions DH à fin janvier 2023.

 

Articles similaires

EconomieUne

En hausse de 10 % par rapport à la même période de 2023 : Près d’1 million de touristes au Maroc au mois de janvier

Les arrivées des touristes étrangers se sont consolidées de 11 % comparé...

Economie

Radisson hotel Group : 14 nouveaux hôtels prévus en 2024

Radisson Hotel Group formule des ambitions prometteuses pour l’année 2024.

EconomieUne

Maroc-France : Niveau record pour les échanges commerciaux en 2023

Avec un volume de plus de 14 milliards d’euros

AutomobileUne

La nouvelle Opel Corsa allie audace et polyvalence

La nouvelle Opel Corsa fait son entrée sur le marché marocain. Disponible...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux