970x250

Focus sur les secteurs de l’industrie électrique, de l’électronique et de l’offshoring

Focus sur les secteurs de l’industrie  électrique, de l’électronique et de l’offshoring

Les Régionales de l’investissement font escale dans l’Oriental

Après un lancement réussi à Rabat et Agadir, la 2ème édition de la tournée Les Régionales de l’investissement, organisée par la Banque Populaire, s’est poursuivie dans la région de l’Oriental, avec deux nouvelles escales les 21 et 22 juin respectivement à Oujda et Nador. Celles-ci ont été marquées par la participation de Leila Benali, ministre de la transition énergétique et du développement durable, et de Mouaad Jamai, wali de la région de l’Oriental. En ouverture de la rencontre d’Oujda, le wali a insisté sur le rôle de locomotive nationale que la région de l’Oriental est amenée à jouer pour l’économie nationale durant la prochaine décennie, avec le concours du nouveau port de Nador West Med. Il a également souligné les importantes potentialités qu’offre cette région dans des secteurs aussi divers que l’agriculture, les mines, l’offshoring, le tourisme, les énergies renouvelables et l’économie sociale et solidaire.

Et dans ce registre, l’ambition affichée est de créer 10.000 postes et de former 500 jeunes par an dans les métiers de l’offshoring sur une période de 5 ans. De son côté, Jalil Sebti, directeur général de la banque commerciale du Groupe BCP, a dressé un bilan de la précédente édition, en faisant un focus sur la région de l’Oriental, avec 162 millions de dirhams de financements concrétisés à ce jour, dont plus de 50% sont alloués à des projets industriels.
Pour sa part, Ahmed Mahrous, président du directoire de la Banque Populaire d’Oujda, a insisté sur l’ambition d’inscrire l’édition 2022 de la tournée dans la continuité du succès de la précédente. Pour ce faire, la Banque pourra s’appuyer sur son statut de leader dans son périmètre d’exploitation, avec plus de 450.000 clients, 50% de parts de marché en termes de financement et 45% en termes de mobilisation de l’épargne. Lors de cette rencontre, le premier panel a été consacré aux secteurs de l’industrie électrique, de l’électronique et à celui de l’offshoring.

Il a connu la participation des principaux organismes agissant dans ce domaine : la CGEM de l’Oriental, le ministère de l’industrie et du commerce, la Fenelec et l’Apebi. Ceux-ci ont pointé l’importance de ces secteurs exportateurs par excellence. Ils ont également mis en exergue les grandes opportunités identifiées à l’export dans ces 3 domaines complémentaires, afin d’accompagner l’évolution des usages à travers le monde (mobilité, électronique embarquée, Internet des objets, dématérialisation…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.