Fonds de gestion du coronavirus : 57 propositions émises par la commission des finances et du développement économique

Fonds de gestion du coronavirus : 57 propositions émises par la commission des finances et du développement économique

La commission des finances et du développement économique a dévoilé, mercredi 18 mars 2020, une série de propositions sur la mise à niveau du système de santé, le soutien à l’économie nationale et la préservation des emplois, l’allégement de l’impact du coronavirus sur le plan social, et le soutien aux entreprises, aux commerçants, et aux professionnels dans le secteur formel et informel en particulier.

La commission a également émis des propositions sur les programmes sociaux.  Au total, 57 propositions ont été émises. Dans le détail, la commission recommande de créer des hôpitaux régionaux temporaires et mobiles dans les régions les plus reculées, notamment dans le milieu rural et les zones montagneuses. Elle propose aussi d’élargir la capacité des services d’urgence, la création et l’équipement des laboratoires régionaux et universitaires, l’amélioration des conditions de travail du personnel de santé, impliquer le personnel médical en retraite et faire appel aux membres du Croissant Rouge Marocain.

Au niveau du soutien de l’économie nationale, la commission a émis 15 propositions dont la création de commission régionale de veille économique, adopter la fermeté face à toutes les infractions afin de garantir l’approvisionnement du marché et la stabilité des prix, prévoir l’aide aux familles et aux citoyens impactés dans le secteur formel en incitant les entreprises à garder les emplois en guise de devoir national. La commission recommande aussi de veiller à ce que les chefs d’entreprises puissent payer les salaires de leurs employés malgré l’arrêt de leur activité.

Ainsi, elle préconise que les salaires du mois de mars soient obligatoirement versés aux employés aussi bien dans le secteur formel que dans le secteur informel sous peine de sanctions. Par ailleurs, la commission des finances et du développement économique propose de verser une indemnité mensuelle de 2000 DH en faveur des familles les plus défavorisées. L’aide sera aussi accordée aux familles et aux citoyens impactés par cette crise dans le secteur formel (serveurs, travailleurs des hammams et autres). 

La commission préconise de suspendre le paiement des factures d’électricité et d’eau pour les familles défavorisées et d’éviter de couper l’électricité, d’eau et de téléphone en cas de non-paiement dans cette période. Du côté du soutien aux entreprises, aux commerçants et aux professionnels dans le secteur formel et informel, la commission propose d’alléger plusieurs mesures fiscales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *