Forêt naturelle de l’arganier : Lancement d’un programme de formation en co-management

Forêt naturelle de l’arganier : Lancement  d’un programme de formation en co-management

Il s’inscrit dans le cadre du projet Dared

Alliant différents acteurs, la gestion participative des ressources forestières est un modèle organisationnel en mesure de répondre aux objectifs de «développement durable» pour allier croissance soutenable et préservation des ressources naturelles.

Pour assurer le renforcement de capacités des acteurs de la RBA en matière de co-management de la forêt naturelle de l’arganier et l’adaptation aux changements climatiques, l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier lancera un programme de formation dans le cadre du projet de développement de l’arganiculture dans les zones vulnérables (DARED).
Dans le cadre de la mise en œuvre du contrat programme de développement de la filière arganier, un programme de développement de l’arganiculture sur 10.000 hectares dans les 8 provinces de la RBA est mis en œuvre avec différents partenaires, entre autres le département des Eaux et forêts. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale du Maroc pour réduire les gaz à effet de serre (GES) jusqu’à 42% à l’horizon 2030.

Ce projet, exécuté par l’Andzoa dans le cadre d’un appui par le FVC concerne dans sa composante III la mise en place des actions pilotes de gestion participative des forêts naturelles de l’arganier limitrophes aux périmètres d’arganiculture et le renforcement des capacités des acteurs locaux.
Les modes de gestion communautaire et participative ont depuis toujours permis d’organiser dans le temps et dans l’espace les principaux usages des arganeraies. Néanmoins, le contexte actuel marqué par les effets combinés des changements climatiques et des transformations socio-économiques fait émerger des nouveaux défis liés à la gestion de l’écosystème arganeraie qui requièrent un re-façonnage du modèle d’aménagement, de management et de la conservation.

En effet, alliant différents acteurs, la gestion participative des ressources forestières est un modèle organisationnel en mesure de répondre aux objectifs de «développement durable» pour allier croissance soutenable et préservation des ressources naturelles en impliquant les populations locales.
Pour ce faire l’Andzoa sélectionnera le 27 octobre courant un prestataire privé qui se chargera de l’organisation des sessions de formations sur le changement climatique et le co-management dans le cadre du projet Dared. L’estimation des coûts des prestations établie par le maître d’ouvrage est fixée à la somme de 1,5 million DH.

Pour rappel le projet Dared est considéré comme le premier projet financé par le Fonds vert pour le climat au Maroc et permettra la mise en œuvre de la première phase du programme marocain d’arganiculture NAMA (Mesure d’atténuation appropriée au niveau national) sur une période de 6 ans, au profit de 26.500 bénéficiaires dont 25% sont des femmes.
Depuis son lancement et jusqu’à ce jour, en plus de la plantation de 2.617 ha, pas moins de 34 projets ont été formalisés pour une superficie de 9.983 ha dans le cadre de ce projet, tandis que les études de faisabilité techniques et PGES ont concerné 8.318 ha. Par ailleurs, les travaux sont en cours pour 43 ouvrages de collecte des eaux pluviales, alors que la formation des bénéficiaires et des acteurs intervenant dans la filière de l’arganier a été lancée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *