Forum d’investissement Maroc-Chine : Laâyoune et les provinces du Sud sur la nouvelle Route de la Soie

Forum d’investissement Maroc-Chine : Laâyoune et les provinces du Sud sur la nouvelle Route de la Soie

Le Forum vise à mettre en évidence et à contribuer au renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux pays en accordant une attention particulière à la promotion des investissements.

Une première. La ville de Laâyoune a accueilli jeudi le Forum d’investissement Maroc-Chine en présence d’hommes d’affaires des deux pays pour présenter les multiples potentialités que présente la région Laâyoune-Sakia El Hamra et qui constitue une véritable «terre d’avenir économique», qui veut aujourd’hui intégrer officiellement la nouvelle Route de la Soie.

Organisé par le Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), la wilaya de la région et la commune de Laâyoune, le Forum d’investissement Maroc-Chine constitue le deuxième événement de son genre organisé dans la ville de Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, après le Forum d’affaires Maroc-France tenu le mois de novembre de l’année dernière, et témoigne de la dynamique tous azimuts que connaît de plus en plus cette région du Royaume.

Le Forum vise à mettre en évidence et à contribuer au renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux pays en accordant une attention particulière à la promotion des investissements, et ce en invitant de potentiels investisseurs chinois de divers secteurs et les institutions marocaines qui seraient intéressées par des projets dans la région.

Lors de cette rencontre le Plan de développement régional a été détaillé sous 5 principaux thèmes: pêche et produits de la mer, tourisme, produits agricoles, industrie minière et chimique et énergies renouvelables et environnement.

Dans son allocution par l’occasion, Zhao Chong Sheng, président de la délégation chinoise, a souligné que ce «Forum vient pour connaître de visu les potentialités et le climat d’affaires dans cette région qui dispose d’infrastructures de base importantes et jouit de la stabilité politique et économique».

Le Forum a permis d’explorer les opportunités d’investissement et de commercialisation au Maroc en général et dans la région de Laâyoune en particulier dans de nombreux secteurs identifiés comme présentant un intérêt spécial tels l’industrie chimique, tourisme, santé, pêches maritimes, énergies renouvelables, recyclage et valorisation et agriculture.

Au cours de la journée, des représentants des entreprises chinoises déjà établies au Maroc n’ont pas manqué de partager leurs expériences avec les nouveaux venus, qui désirent investir dans cette partie du Royaume qui attire ces derniers temps de plus en plus d’investisseurs étrangers comme la compagnie française Connétable, le géant groupe gréco-néerlandais Archirodon, la société britannique Biwater et le groupe saoudien Acwa Power. Cet événement a également été marqué par des visites des certains sites de la région dont le Centre de dialyse, la Fondation phosboucraâ, la Bibliothèque municipale et le Polygone sportif.

Notons que ce forum a constitué une occasion propice pour présenter les atouts et les secteurs vitaux de la région, en l’occurrence celui des pêches maritimes dont les débarquements ont dépassé au niveau régional plus de 446.992 tonnes en 2017, pour une valeur de 2,31 MMDH.

La flotte de pêche active au niveau de la région se compose de 450 chalutiers, 357 sardiniers, 121 palangriers et 3.119 barques, et compte plus de 18.237 marins pêcheurs. Alors que le nombre d’unités industrielles liées à ce secteur dépasse 34 unités et se répartissent entre la conservation (4 unités), congélation (21 unités), farine et huile de poisson (9 unités). Ainsi que 10 unités de fabrique de glace. A cela s’ajoute la richesse de cette région en algues, dans ce sens 287 tonnes y sont collectées par an (site Amgriou).

Les énergies renouvelables sont parmi les secteurs porteurs au niveau de la région et qui ouvrent l’appétit des investisseurs chinois, avec notamment quatre projets d’énergie éolienne  réalisés (557,25 MW) par des sociétés marocaines et italiennes.

Un autre projet en cours de réalisation (200 MW) dans la province de Boujdour par le groupe EEM (Nareva). Alors que cinq projets présentés par des investisseurs marocains, américains, français et hollandais sont en cours d’étude (770 MW).

D’ailleurs, la région est la deuxième destination après Ouarzazate en énergie solaire, Masen est en train d’étudier la réalisation de 1.000 MW sur une superficie de 5.500 ha à Foum El Oued, Tah et Boujdour. Tandis que deux projets pilotés par des sociétés chinoises, marocaines et saoudiennes sont en cours de réalisation (100 MW). Pour rappel, cette région sera dotée d’un nouveau parc industriel, de commerce et de distribution à El Marsa situé au sud de la ville.

Le projet est d’un coût global de 259 millions DH. S’étendant sur une superficie de 73 ha, ce projet comprend notamment 114 lots industriels, 49 logistiques, des équipements administratifs et socio-économiques, en plus d’espaces verts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *