EconomieUne

Gastronomie marocaine : Un ambitieux programme d’incubation en préparation

© D.R

Aujourd’hui la gastronomie marocaine est une composante essentielle du rayonnement touristique du Maroc et de son patrimoine culturel. Pour booster son potentiel, la SMIT mettra en place un programme d’incubation dédiée visant à soutenir 200 projets spécialisés dans la gastronomie marocaine.

Soutenir 200 projets spécialisés dans la gastronomie marocaine. C’est l’objectif du programme d’incubation sur lequel travaille actuellement la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT). A ce stade, la SMIT cherche un prestataire pour l’accompagnement de la mise en œuvre de ce programme. Il s’agit dans ce sens, de stimuler l’innovation à travers l’encouragement du développement de concepts créatifs et attractifs dans l’animation touristique des territoires notamment les projets de gastronomie marocaine. Ce programme vise aussi à appuyer l’écosystème entrepreneurial. En effet, la plateforme fournira via son programme d’incubation et d’accélération un soutien essentiel aux porteurs de projets en leur offrant des ressources, un encadrement, un mentorat et un accès à un réseau de contacts. Cette initiative permettra également la création d’emplois. Ainsi, les investisseurs en plein essor permettront, selon la SMIT, de générer de nouveaux emplois touristiques, créer des opportunités d’emplois pour les Marocains et favoriser ainsi le développement socio-économique local, régional et national. Ce programme a aussi pour objectifs d’attirer les talents et les investissements. « Cela renforcera la réputation du Royaume en tant que destination touristique riche en animation et favorisera les partenariats et les collaborations avec les acteurs nationaux et internationaux », indique la même source. Ce programme vise également a apporter une réponse aux besoins du marché. « Les touristes deviennent de plus en plus exigeants en matière d’expérience touristique associant la découverte du patrimoine matériel et immatériel ( à travers des visites traditionnelles) à des activités d’animation permettant la détente, la découverte, l’immersion et la tentation d’expériences uniques », précise la SMIT.

Une subvention d’appui de 400.000 DH par projet
Afin d’assurer un appui adéquat, le programme d’incubation permettra aux porteurs de projets sélectionnés de bénéficier d’un accompagnement pour l’accès aux compétences et un accompagnement pour l’octroi de la subvention d’appui qui atteint jusqu’à 400.000 DH par projet dont 50% serait octroyé à la signature du contrat de financement et le reliquat à la mise en exploitation du projet. Le programme d’incubation permettra aux porteurs de projets sélectionnés de bénéficier aussi d’un accompagnement pour l’accès au financement et pour l’accès au marché.

Un mécanisme pour encourager l’innovation
L’innovation est le principal atout de ladite plateforme. Comme l’explique la SMIT, cette plateforme d’incubation se veut être un mécanisme pour encourager l’innovation dans les projets de gastronomie marocaine à travers des concepts innovants et distinctifs et ce afin de valoriser le patrimoine matériel et immatériel et hisser la destination Maroc au rang des grandes destinations touristiques à long terme. «En effet, le programme d’incubation vise à améliorer les compétences entrepreneuriales des porteurs de projets qualifiés en matière de savoir-faire en gastronomie marocaine. Il permet également de doter les porteurs de projets de connaissances et compétences nécessaires pour améliorer leurs projets à travers un mentorat assuré par des experts du domaine de la gastronomie marocaine», relève la même source précisant que ladite plateforme sera adossée à un lieu physique à Fès.

Aligné sur la nouvelle feuille de route du tourisme
La mise en place dudit programme répond aux objectifs de la nouvelle feuille de route du tourisme qui vise à atteindre 17,5 millions de touristes en 2026 et 26 millions à l’horizon 2030. Comme le rappelle la SMIT, cette nouvelle feuille de route pour le tourisme 2023-2026 met en avant l’expérience touristique comme élément central de sa nouvelle approche, afin de répondre aux nouvelles tendances constatées parmi les voyageurs internationaux. «L’enjeu est non seulement de ramener les touristes mais faire vivre des expériences touristiques irréprochables et uniques en travaillant sur le développement d’écosystèmes cohérents qui incluent non seulement l’hébergement, mais aussi l’animation et les services», rapporte la même source qui relève que la stratégie de relance de l’investissement se fondera sur le développement des investissement axés sur la création d’une expérience diversifiée et de qualité dans le cadre de l’approche écosystème. «Aujourd’hui, la gastronomie marocaine est devenue, une industrie à part entière en plein essor en France, au Japon, aux Etats-Unis et aussi dans de nombreux autres pays. En effet, cette discipline qui attire tout autant d’adultes que les enfants est de plus en plus utilisée dans différents secteurs afin de faciliter l’accès à l’accompagnement et améliorer l’efficience des entreprises.
Dans le domaine du tourisme également, la gastronomie marocaine pourra jouer un rôle important dans l’interprétation, l’accompagnement et aussi l’orientation des touristes et visiteurs», souligne la SMIT.

C’est le titre de la boite
Des restaurants nouvelle génération
Les activités prévues pourraient inclure d’autres expériences autour de la gastronomie développées hors sites culturels et touristiques, notamment au niveau des centres commerciaux, des esplanades, des parcs urbains, des jardins et des hôtels. A ce titre, la SMIT donne comme exemple la cuisine moléculaire en direct, la cuisine immersive 360 degrés, les dîners sensoriels, les repas holographiques (utilisant la technologie holographique pour présenter les plats de manière virtuelle avant qu’ils ne soient servis), les diners dans le noir, la cuisine interactive avec écrans tactiles et les dîners dans des bulles transparentes. Par ailleurs, plusieurs sites historiques et places dans plusieurs villes (Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech et Tanger) peuvent abriter les projets cibles. A Fès, les monuments et sites historiques sont par exemple Borj Nord, Maristane Sidi Frej, les anciennes maisons et riads de la médina, Jnane Sbil, le Musée Dar Batha, le Palais Glaoui. Pour ce qui est des places, les sites potentiels sont par exemple Place des Alaouites et Place Boujloud. S’agissant des Grandes artères, ce programme vise l’avenue Hassan II, l’avenue Mohammed V et le boulevard des Mérinides. A Marrakech, les monuments et les bâtisses ciblés sont, entre autres, le Musée Mouassine, le Théâtre Royal, la Ménara, le Palais Badii, la Mederssa Ben Youssef. Au sein de la ville ocre, les places pouvant abriter ces projets sont la Place du 16 Novembre, la Place des ferblantiers et la Place des épices. A Rabat, les sites choisis sont par exemple la Nécropole de Chellah, le théâtre Mohammed V ou encore la Kasbah des Oudayas.

 

Articles similaires

ActualitéUne

La RAM et la CDG s’allient pour un écosystème TravelTech marocain

Royal Air Maroc (RAM) et la Caisse de dépôt et de gestion...

SociétéUne

Ce que révèle la carte sanitaire pour la région de Casa-Settat en 2023

Les écarts en matière de santé entre les régions continuent de se...

EconomieUne

SMIT : Une plateforme dédiée aux produits touristico-culturels en préparation

Basée sur la réalité virtuelle et l’IA générative

Economie

Retour des Summer Surprises de Emirates

Emirates lance des offres spéciales pour les voyageurs marocains qui se rendent...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux