Economie

Gestion durable des terres: Coup d’envoi d’un projet multinational à Agadir

© D.R

Le départ est donné depuis Agadir! L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) bouclent aujourd’hui dans la capitale du Souss un atelier de deux jours pour marquer le lancement du projet «Aide à la décision pour l’intégration et l’extension de la gestion durable des terres».

Un projet dont le budget global s’élève à plus de 44,241 millions de dollars. Aussi, l’atelier de lancement organisé actuellement au Maroc est l’occasion pour diffuser les connaissances sur les composantes et les synergies nationales, régionales et internationales du projet aux partenaires nationaux.

Un projet d’envergure !

Le projet «Aide à la décision pour l’intégration et l’extension de la gestion durable des terres» est entrepris dans le cadre d’un partenariat international entre la FAO, le Fonds mondial pour l’environnement (FEM) et le Panorama mondial des approches et des technologies de conservation (Wocat-World). Le Maroc est l’un des 15 pays participants à ce projet d’envergure internationale qui représente différents continents et zones agro-écologiques. Il sera étalé sur une période de trois ans, financé par le FEM et cofinancé par les 15 autres pays.

Le Maroc face à ses défis…

Le Maroc est caractérisé par une très grande diversité d’écosystèmes naturels, qui hébergent des ressources telles que les sols, la végétation, l’eau et la diversité génétique. Ces éléments constituent la principale richesse naturelle du pays. Ces ressources doivent être pérennisées afin que la population qui en tire sa nourriture, l’eau, le bois, les fibres, les produits industriels et les fonctions et services des écosystèmes puisse continuer à y vivre. Cependant, ces ressources sont fragiles et menacées de dégradation rapide. En effet, la surexploitation conjuguée à des pratiques inappropriées de gestion des terres, en plus des effets du changement climatique, menacent sérieusement les ressources en terre et en eau.

Un projet avec des réponses

Dans ce contexte, le projet «Aide à la décision pour l’intégration et l’extension de la gestion durable des terres» vise à trouver les bonnes réponses pratiques aux problèmes liés à la dégradation des terres et de son impact négatif sur la production agricole, la fourniture de services écosystémiques, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance en milieu rural. Ainsi, il appuiera la partie nationale dans ses prises de décisions relatives à la dégradation des terres et à la désertification par une gestion durable des terres, qui est une préoccupation majeure pour la réalisation des Objectifs de développements durable à l’horizon 2030. Le projet permettra également d’aider le pays à renforcer et à améliorer l’information nécessaire pour établir les rapports en vertu de la Convention des Nations Unies de lutte contre la désertification (UNCCD).

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

Economie

Opération Marhaba 2024 : Africa Morocco Link mobilisée

L’Africa Morocco Link (AML) renforce ses dispositifs pour la saison estivale. La...

EconomieUne

La BAD dresse son bilan de mi-année : 1,26 milliard d’euros mobilisés pour le Maroc depuis début 2024

Selon la BAD, neuf projets stratégiques ont été lancés, à ce jour,...

EconomieUne

Les travaux de réalisation du nouveau site de Procumar lancés à l’Agropole de Loukkos

Ce projet, d’un investissement global de 140 millions de dirhams, permettra de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux