EconomieUne

Gouvernance : La 11ème conférence de l’audit interne prévue les 25 et 26 juin à Casablanca

© D.R

Les nouvelles normes d’audit 2024 ouvrent la voie à la profession pour de nouvelles perspectives telles que l’adoption des nouvelles technologies et l’intégration des dimensions compliance et ESG.

Plateforme d’échanges : C’est l’IIA Maroc qui en est l’organisatrice. L’Institut des auditeurs internes du Maroc (IIA-Maroc) connue auparavant sous le label AMACI a tenu à mettre l’événement sous la thématique «Les nouveaux défis de l’audit interne : Normes, technologies & ESG». L’actualité l’impose.

Cette 11ème Conférence de l’audit interne placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’Institut des auditeurs internes du Maroc (IIA-MAROC) suit l’évolution d’un monde en pleine mutation où la transformation digitale représente l’un des axes prioritaires de toutes les économies modernes. Et c’est bien pour cela que le panel des intervenants prévu privilégiera des sujets liés aux nouvelles technologies, aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Bref, le programme, concocté par les différents membres de l’Institut, vient confirmer que l’audit interne représente un pilier incontournable pour toute organisation qui se respecte. La gouvernance et la transparence représentant les deux principaux bénéfices qu’apporte l’audit interne. En clair, les entreprises, dotées d’une telle fonction naviguent, efficacement, dans un environnement des affaires en perpétuelle transformation. La mesure des risques est également possible dans une configuration où les auditeurs internes se trouvent confrontés à une série de défis. En clair, les nouvelles normes d’audit 2024 ouvrent la voie à la profession pour de nouvelles perspectives telles que l’adoption des nouvelles technologies et l’intégration des dimensions compliance et ESG. Et c’est dans ce cadre que la conférence, prévue les 25 et 26 juin, à Casablanca, rassemblera, autour de ces thèmes, les acteurs clés des métiers de l’audit interne, de la gestion des risques, du contrôle permanent, de la conformité et de la gouvernance. Telle que conçue par les organisateurs, cette plateforme d’échanges et de réflexions stratégiques apportera un éclairage sur les enjeux déterminants auxquels sont confrontés les auditeurs internes et les fonctions de contrôle et/ou d’assurance.

Plus de 300 participants, comprenant des administrateurs, directeurs et hauts cadres du secteur public et privé, sont attendus. Les intervenants ont été choisis parmi les experts marocains et internationaux représentant des instances professionnelles. Naohiro Mouri-Chairman, International Internal Audit Standards Board – IIA GLOBAL, et Katleen Seeuws-vice-présidente, professional standards and guidance – IIA Global seront présents pour valoriser le moment. Seront également présents, les représentants de l’ECIIA (European Confederation of Institutes of Internal Auditing), l’AFIIA (African Federation of the Institutes of Internal Auditors), l’ARABCIIA (Arab Confederation for Institutes of Internal Auditors), l’ISACA MAROC, l’ACFE France et l’IFACI Certification. «Cet événement devient un symposium de l’audit interne à dimension internationale», a déclaré, à cet effet, Mohammed Azarab Bendali, président de l’IIA Maroc, qui a précisé, également, qu’«aujourd’hui, l’information ne suffit plus et les nouveaux critères sur lesquels se base l’audit font désormais partie intégrante de l’information financière». Bref, la fonction Audit Interne s’approprie sa place dans un environnement où le cadre réglementaire est devenu obligatoire. D’ailleurs, les membres de l’Institut sont sollicités régulièrement par la Primature pour donner leur avis sur les différents textes réglementaires. Et les nouvelles normes viennent renforcer l’indépendance de l’auditeur interne. Ceci dans un souci d’assurer une gouvernance au sein des structures marocaines qui souhaitent évoluer sainement, c’est-à-dire de manière transparente.

La 11ème Conférence de l’audit interne devrait ainsi représenter l’espace idoine où les participants découvriront, en effet, les dernières nouveautés et pratiques pour renforcer leurs capacités professionnelles. Pour rappel, l’Institut des auditeurs internes du Maroc (IIA) a été créé en 1985. L’association à but non lucratif a pour rôle de développer la culture et l’exercice de l’audit interne et du contrôle interne au sein des organismes publics et privés. Elle représente toute une profession auprès des services de l’administration, du corps de l’enseignement, des associations et des instituts d’audit internationaux. L’IIA Maroc est également membre de l’Institute of Internal Auditors (IIA Global), l’association mondiale basée aux États-Unis qui établit les standards professionnels de l’audit interne et regroupe plus de 170 pays. L’IIA-MAROC est membre de la Fédération africaine des Instituts d’audit interne (AFIIA), de l’Union francophone des auditeurs internes (UFAI) et de l’Arab Conféderation of institutes of internal auditors (ARABCIIA). Il est également membre de la Confédération européenne des instituts d’audit interne (ECIIA). La profession oeuvre pour montrer les réels enjeux que le Maroc devra prendre en compte pour réussir les rendez-vous qu’il s’est donnés. L’exercice n’est pas simple mais il en vaut la chandelle.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux