EconomieUne

Grâce à l’amélioration de son attrait touristique : Chefchaouen s’attend à une bonne saison estivale 2024

© D.R

Les préparatifs ont englobé l’embellissement des quariers de la médina et l’entretien des espaces verts.

Popularité : La ville mise beaucoup sur ses atouts naturels, architecturaux et culturels, mais aussi sur la proximité des plus belles plages de la province, afin de pouvoir attirer beaucoup plus de touristes et de prolonger davantage la saison estivale qui dure, généralement ces dernières années, jusqu’au début du mois d’octobre.

Citée par les célèbres sites web de voyages comme l’une des villes les plus plébiscitées au monde, la perle bleue et les zones côtières avoisinantes sont bien prêtes pour accueillir les premiers vacanciers et estivants pour cet été. Ainsi, elles ambitionnent de tirer, cette année, beaucoup plus de profit que la précédente saison estivale, qui a connu une affluence record de visiteurs de la province. D’autant plus que Chefchaouen, qui continue de gagner en attractivité, a connu il y a près de trois mois l’inauguration du nouveau complexe intégré au niveau du site touristique de Ras El Ma, considéré comme le plus fréquenté par les touristes. Ce nouveau complexe est destiné, avec un parking de 238 places, à contribuer, entre autres, à dynamiser le secteur du tourisme et à décongestionner la circulation dans les axes les plus importants de la ville. En plus des multiples atouts naturels, architecturaux et culturels de Chefchaouen, «les Chefchaounis ont pu, grâce à leur sens d’hospitalité et à leur amabilité, contribuer depuis toujours à améliorer la notoriété et la popularité de la ville. Ils sont conscients de l’attrait de Chefchaouen auprès des visiteurs quasiment au cours de l’année, mais la ville revêt un aspect particulier en été, et ce grâce à la grande dynamique et l’effervescence que connaissent pendant cette saison les belles ruelles de la médina et la kasbah», explique un acteur associatif et connaisseur de l’histoire de la ville.
La ville prête pour l’après-Aïd

Chefchaouen mise beaucoup sur la période de l’après Aïd Al-Adha (fête du sacrifice) qui coïncide cette année avec le lancement de la saison d’été. Surtout que contrairement aux principales destinations touristiques du Nord, la ville se distingue, grâce à son paysage pittoresque et sa belle architecture typique ainsi que sa proximité des plus plages de la province, par la prolongation de la période estivale, qui dure en raison également des vagues de ces dernières années, jusqu’au début du mois d’octobre. Dans ce sens, l’embellissement de Chefchaouen a débuté tôt par le lancement à la mi-mai de l’opération «Lâawachir», qui est une ancienne tradition annuelle et consiste à peindre les belles ruelles en bleu (couleur typique de la ville), et ce comme symbole d’hospitalité et d’accueil chaleureux réservé aux visiteurs de la ville. Cette opération a été initiée cette année par l’association Ben Mchich pour la protection du patrimoine culturel et en partenariat avec le Conseil communal.

La perle bleue a également connu dans le cadre de ses préparatifs pour la saison estivale des travaux d’entretien des espaces verts. Prises d’assaut par les estivants en raison de leurs belles plages, les zones côtières avoisinantes ne sont pas en reste. Parmi lesquelles les deux communs rurales de Stehat et Amtar ont connu des opérations de ramassage des déchets sur leurs plages ainsi que celles de nettoyage et d’embellissement de leurs corniches.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux