EconomieUne

Grâce à ses atouts riches et diversifiés : Le Nord mise sur le tourisme multidimensionnel

DR

La ville du détroit est promise à un bel avenir dans ce domaine grâce à sa position géographique comme point de rencontre entre l’Europe et l’Afrique.

Vocation : La région a pu conforter sa position comme acteur majeur dans le MICE, le tourisme culturel et de montagne pour faire du secteur un grand pilier de l’économie régionale au même titre que l’industrie et avec une contribution de 9,9% au PIB touristique national.

Connue beaucoup plus par le passé par son potentiel balnéaire, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA) se distingue, ces dernières années, par d’autres atouts riches et diversifiés, lui permettant de consolider sa vocation touristique plurielle. A travers son site web, ses rencontres professionnelles ou durant sa participation aux forums tenus au Maroc et à l’étranger, le Conseil régional du tourisme (CRT-TTA) choisit, comme ses autres partenaires (la délégation régionale du tourisme à Tanger, le Centre régional d’investissement de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRI-TTA)…) de mettre en avant cette vocation touristique plurielle pour la promotion de la destination Nord. Grâce à une offre riche et diversifiée à tous les niveaux, «le tourisme est un grand pilier de l’économie régionale au même titre que l’industrie avec une contribution au PIB du secteur touristique au niveau national de 9,9%», fait savoir le CRI-TTA dans son dernier bulletin informatif.

Développement du tourisme MICE

Le Nord a su capitaliser sur ses atouts pour le développement du tourisme d’affaires ou du MICE sur son territoire régional. En tant que chef-lieu de la région, Tanger a réussi en peu de temps à intégrer les destinations les plus prisées dans ce secteur. La ville du détroit est ainsi promise à un bel avenir dans ce domaine grâce à sa position géographique comme point de rencontre entre l’Europe et l’Afrique, mais également de plusieurs projets stratégiques, dont le complexe portuaire Tanger Med et la Ligne à grande vitesse (LGV). Vu l’importance de ce segment, les établissements d’hébergement touristique de la ville disposent, pour leur majorité, des espaces événementiels et des séminaires. Ces infrastructures d’accueil devront être renforcées dans les prochaines années grâce à une série de projets dans le cadre des préparatifs de la ville pour la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2025 et le Mondial 2030.

Fort potentiel du tourisme de montagne

La région TTA se distingue par la beauté de ses zones montagneuses, qui connaissent un grand engouement des touristes et des amateurs de la nature et des randonnées en montagne en hiver. Ce fort potentiel du tourisme de montagne contribue bien évidemment au renforcement de la vocation touristique plurielle. «Ces zones montagneuses connaissent une grande dynamique en hiver, en particulier avec les chute de neige. Elles attirent beaucoup plus des familles marocaines pendant les week-ends et les vacances scolaires. D’ailleurs, les populations locales ont commencé à constater ce grand engouement pour leurs régions pendant la période du coronavirus et ils sont conscients depuis de l’apport de ce secteur pour l’économie locale», a expliqué Abdallah Eljout, militant associatif et expert dans le tourisme de montagne, faisant remarquer que les populations locales ont besoin d’un appui des pouvoirs publics afin de se former aux métiers d’accompagnateurs ou de réaliser des projets d’hébergement et de restauration pour accueillir les visiteurs.

Important patrimoine culturel

En plus du MICE et du tourisme de montagne, la région TTA a bénéficié depuis plus d’une dizaine d’années de plusieurs projets et actions visant à améliorer l’attractivité touristique de son territoire régional. Elle est devenue ainsi une destination privilégiée du tourisme culturel grâce à son important héritage patrimonial intra et extra-muros. Surtout les sept médinas de la région, dont celle de Tétouan qui est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La région continue à s’imposer dans ce créneau grâce à d’autres villes, comme Ouezzane et ses lieux de culte et sites religieux et ceux dans son arrière-pays. «En intégrant diverses disciplines telles que l’histoire, l’anthropologie, l’architecture, l’art et la gastronomie, les visiteurs peuvent découvrir la profondeur et la diversité de la culture de Ouazzane», a dit Salim Kaidi, président de l’Association Ouezzane verte du tourisme et du développement durable (AOVTDD), faisant remarquer que cette approche pluridisciplinaire du tourisme culturel permet aux visiteurs d’apprécier la complexité et la richesse de la culture de Dar Dmana et d’encourager à la préservation et la valorisation de son patrimoine local. Avec 447 km de littoral, la région TTA est considérée comme la destination la plus plébiscitée des visiteurs pendant la saison estivale. Elle ambitionne donc d’améliorer son offre dans les différents segments (MICE, tourisme culturel, de montagne,…) pour permettre de maintenir cette dynamique estivale au cours de l’année, particulièrement pour les petites villes côtières, qui souffrent de la saisonnalité touristique, comme Assilah, Oued Laou, Martil,…

 

Articles similaires

PolitiqueUne

Bilan du mi-mandat: une séance commune le 17 avril au parlement

Le parlement tiendra une séance commune le mercredi 17 avril prochain pour...

PolitiqueUne

Réélection de Rachid Talbi Alami à la tête de la Chambre des représentants

Rachid Talbi Alami, du Rassemblement national des indépendants (RNI), a été réélu,...

ActualitéUne

L’administration de la prison locale Khouribga dément les allégations d’intoxication alimentaire de 90 détenus

L’administration de la prison locale Khouribga 2 a démenti vendredi les allégations...

ActualitéUne

Chambre des Conseillers : La deuxième session de l’année législative 2023-2024 déclarée ouverte

La Chambre des conseillers a ouvert, vendredi, les travaux de sa deuxième...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus