Groupe Addoha : Un emprunt obligataire pour rallonger la maturité de la dette

Groupe Addoha : Un emprunt obligataire pour  rallonger la maturité de la dette

Douja Promotion Groupe Addoha procédera à une émission obligataire d’un maximum de 594.000.000 dirhams.

Le prospectus relatif à cette émission vient d’être visée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Cet emprunt obligataire est réservé aux détenteurs de billets de trésorerie existants éligibles. Il sera émis en deux tranches A et B.

«La tranche A est constituée d’obligations non cotées à taux fixe, négociables de gré à gré et d’une maturité de 7 ans dont 2 ans de période de différé en principal, tandis que la tranche B est constituée d’obligations non cotées à taux révisable annuellement, négociables de gré à gré et d’une maturité également de 7 ans dont 2 ans de période de différé en principal», relève-on de l’AMMC.

Et de préciser que «la période de souscription s’étale du 22 au 24 février inclus». Cette opération a pour objectif de rallonger la maturité de la dette groupe. Se référant au prospectus d’Addoha, cet emprunt obligataire sera assorti des hypothèques. On relève dans ce sens une hypothèque de premier rang, à hauteur d’un montant de 594.000.000 dirhams, sur la propriété dite «Ain Slim» située à Marrakech. Elle est constituée d’un terrain agricole d’une superficie de 283 hectares 40 ares et 30 centiare.

A cela s’ajoute une hypothèque de cinquième rang, à hauteur de 594.000.000 dirhams, sur la propriété «El Bahr» située à Sala Al Jadida, constituée d’un terrain nu comprenant des équipements de lotissement d’une superficie de 867.115 m². «Une expertise de valorisation a été effectuée sur les deux terrains mentionnés ci-dessus. En date du 3 juillet 2020, le terrain de la propriété dite «Ain Slim» a été valorisé à hauteur de 626.300.000 dirhams et celui de la propriété dite «El Bahr» a été valorisé à hauteur de 579.300.000 dirhams», lit-on du prospectus du Groupe Addoha.

Il est à souligner que ladite opération n’a aucun impact sur l’endettement du groupe. Au niveau du bilan social, il s’agira d’un reclassement au niveau du passif des «crédits de trésorerie» vers les «emprunts obligataires». Au niveau du bilan consolidé, il s’agira, par ailleurs, d’un reclassement des «dettes financières courantes, représentées par un titre» vers les «dettes financières non courantes, représentées par un titre».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *