Hydrocarbures et mines : L’Onhym trace sa feuille de route triennale

Hydrocarbures et mines  : L’Onhym trace sa feuille de route triennale

L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) dévoile son plan triennal pour le cap 2021-2023.

Un dispositif qui vient consolider les efforts de l’Office face à la conjoncture particulière que traverse actuellement le secteur des ressources naturelles. A cet effet, le département d’Amina Benkhadra s’engage à poursuivre les activités de reconnaissance et d’évaluation du sous-sol par ses propres moyens et ceux de ses partenaires à la fois en termes d’hydrocarbures et de mines. Parmi les engagements pris dans ce sens on note l’augmentation des investissements à travers le développement de la levée de fonds pour l’exploration minière, la mise en production des puits du Gharb et Meskala et l’optimisation de l’organisation de l’Office. «En exploration pétrolière, l’Onhym lance une campagne d’acquisition sismique dans le bassin de Zag (1.250 km) et poursuit les travaux sur les bassins onshore (Mesorif, Laayoune, Boujdour, Boudenib, Guercif, Essaouira, Errachidia)», relève-t-on de l’Onhym qui vient de tenir sa 17ème session du conseil d’administration sous la présidence d’Aziz Rabbah, ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement.

Et de préciser que «les partenaires de l’Office prévoient l’acquisition de 650 km de sismique 2D, 1.500 km2 de sismique 3D et le forage de 19 puits». Pour ce qui est de l’exploration minière, le programme prévu pour la période 2021-2023 sera axé autour des zones les plus prometteuses pour les métaux précieux, les métaux de base et les roches et minéraux industriels, notamment les provinces du Sud, l’Anti-Atlas, le Haut Atlas et l’Oriental. «Des projets intégrés de recherche minière par les moyens propres sur le Maroc central et la zone Cadetaf ont permis de déceler des cibles de recherche prioritaires qui vont faire aussi l’objet de travaux d’exploration», relève-t-on de l’Office.

En matière de production, les projets prévus correspondent au développement de la production du puits MKL-110 à Meskala et au développement en partenariat des bassins du Gharb et de Tendrara. En parallèle à sa feuille de route triennale, l’Onhym a dressé le bilan des actions engagées en 2020 afin de faire face aux répercussions engendrées par la crise sanitaire. L’Office a en effet déployé un plan de continuité d’activité en vue de limiter l’impact économique de cette conjoncture et de préserver la santé et la sécurité des collaborateurs. A cet égard, une cellule de veille et de gestion de crise chargée de la gestion de ce plan a été mise en place. La mission étant d’établir un suivi quotidien de l’activité de l’Onhym et l’évolution de la situation. Retour sur les principales réalisations.

Recherche des hydrocarbures : Environ 512 millions de dirhams d’investissements engagés

Elles sont au total 13 sociétés à avoir opéré en partenariat avec l’Onhym dans la recherche des hydrocarbures conventionnels en 2020. La superficie concernée porte sur 126.915.08 kilomètres carrés répartie en 28 permis onshore, 26 permis offshore, 2 autorisations de reconnaissance onshore et 1 autorisation de reconnaissance offshore et 9 concessions d’exploitation (dont 1 Onhym). «L’année 2020 s’est caractérisée par le forage de 5 puits, par le partenaire SDX dans le Gharb dont 3 sont positifs», relève-t-on de l’Office. Les investissements engagés dans ce sens seraient de 512,26 millions de dirhams (en prévision de clôture) dont 398,49 millions de dirhams injectés par les partenaires et 113,77 millions de dirhams par l’Office.

Rappelons que les partenariats en hydrocarbures conclus en 2020 par l’Onhym portent sur 2 contrats de reconnaissance, 7 avenants aux accords pétroliers, 2 mémorandums d’entente, 1 avenant au mémorandum d’entente. Notons que le portefeuille du partenariat hydrocarbures s’est renforcé avec la signature d’un contrat de reconnaissance avec la société ConocoPhilips, considérée comme l’un des acteurs majeurs de l’industrie pétrolière internationale.

Recherche minière : 47 projets ciblés en 2020

Les travaux menés dans ce sens ont porté sur 47 projets situés dans les zones les plus prometteuses du pays. «Les travaux propres de l’Onhym ont concerné 34 projets dont 11 pour les métaux précieux, 9 pour les métaux de base, 7 pour les roches et minéraux industriels, 4 pour la reconnaissance minière et 3 projets spéciaux (géothermie et hydrogène)», explique l’Office. Et d’ajouter que «les travaux en partenariat, quant à eux, ont intéressé 13 projets dont 3 pour les métaux précieux, 6 pour les métaux de base et 4 pour les roches et minéraux industriels».

Les projets concernés par la recherche stratégique sont en l’occurrence : le projet intégré d’exploration minière dans l’Anti-Atlas, les couvertures géochimiques dans les provinces du Sud, la campagne de géochimie dans le Haut Atlas central, l’étude des données géo-scientifiques et ciblage dans le Maroc central, l’étude des données géo-scientifiques et ciblage dans l’Adrar Soutouf (provinces du Sud), la géothermie et la recherche de l’hydrogène naturel. L’année 2020 a été marquée par la signature d’un protocole d’accord entre l’Onhym et la société HSMM, portant sur le domaine minier de Rhouirat N’Has, et une convention de recherche avec la société Stellar Africagold portant sur le domaine minier Tichka-Est.

Forages et production d’hydrocarbures : léger repli des livraisons de gaz naturel

Sur ce segment, l’Onhym fait ressortir une légère baisse des livraisons de gaz naturel. Le repli est estimé à 1,06% au moment où les livraisons du condensat se sont consolidées de 89,3%. La vente des hydrocarbures a généré en 2020 un chiffre d’affaires hors taxes de 143,08 millions de dirhams contre 164,2 millions de dirhams une année auparavant. «Cette baisse liée à celles des prix du Fuel n° 2 et du Fuel Spécial sur lesquels les prix du gaz naturel et du condensat sont respectivement indexés». L’Office observe par ailleurs une baisse de 25,5% du volume de gaz naturel algérien ayant transité par le gazoduc Maghreb–Europe (GME) à fin décembre 2020, et ce en raison de la concurrence du gaz naturel liquéfié en provenance des USA sur le marché européen. Rappelons que l’Onhym développe les activités Midstream de transport du gaz (gazoduc Nigeria Maroc-Gazoduc Maghreb Europe) et infrastructures gazières, et ce dans le cadre de la feuille de route du gaz du département de l’énergie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *